Partager

Pour la première fois, 16 clubs se idsputeront le titre durant 30 journées. A la fin, les trois derniers du classement, seront relégués

jpg_une-473.jpg Le championnat national de la saison 2011-2012 débute le 4 décembre prochain. Contrairement aux saisons précédentes, seize clubs participeront cette édition. La compétition passe donc de 14 à 16 clubs. La décision vient d’être prise à issue de l’assemblée générale de l’instance dirigeante de notre football. Quatre équipes de la D2 vont monter. Il s’agit du Sigui de Kayes, du Stade malien de Sikasso, de l’AS Nianan de Koulikoro et de l’ASOM. Ces clubs vont s’ajouter aux Stade malien de Bamako, Djoliba A.C., l’AS Réal, l’ASKO, le CSD, le COB, le CSK , la J.A., l’AS Bakakaridjan, l’AS Police, l’ASB, les Onze Créateurs. Quatre ligues du pays seront représentées dans cette édition 2011-2012.

C’est la ligue du District qui est la mieux représentée avec 11 clubs. La ligue de Koulikoro suit avec deux équipes (CSD et AS Nianan). Les ligues de Kayes (Sigui), Ségou (AS Bakaridjan) et Sikasso (Stade malien de Sikasso) comptent chacune une équipe participante. Des 16 formations, seule l’ASOM n’a jamais joué dans l’élite. Cette décision de l’assemblée générale a suscité des interrogations au sein du monde sportif. Pourquoi porter le nombre d’équipes du championnat national à 16 maintenant ? N’est-ce pas là un moyen de régler le litige qui oppose l’AS Nianan et l’ASOM, lors de la montée 2011 ? N existe t-il pas une autre façon de passer à 16 équipes comme par exemple le système de barrage ? « C’est quelque chose qui était prévu depuis longtemps. Je pense que c’est une bonne chose.

Il faut voir large pour faire une bonne sélection en vue du professionnalisme. C’est une bonne chose. C’était quelque chose qui était envisagé depuis très longtemps. Donc on a profité cette année pour passer à 16 », explique le secrétaire général de la FEMAFOOT, Boubacar Thiam avant d’ajouter : « Non, ce n’est pas pour gérer le litige AS Nianan-ASOM, parce que si c’était cela, l’année prochaine on allait revenir à 14. Nous resterons à 16. C’est-à-dire que c’est une décision mûrie qui est prise pour assez longtemps. A la fin de cette saison 3 clubs vont descendre et 3 autres vont monter. Ce n’est donc pas une situation ponctuelle pour régler l’histoire du litige entre l’AS Nianan et l’ASOM. C’est quelque chose qui doit s’inscrire dans la continuité. Dans tous les championnats du monde lorsque vous descendez, vous êtes descendu.

Aucune formule ne satisfait tout le monde. Ceux qui parlent de barrage, font allusion à une année (2005) où il y a eu de barrage. Les situations sont différentes. Cette année là les équipes de l’autre poule ont été suspendues pour corruption. On a fait un barrage entre le 2è de la poule régulière et l’avant dernier du championnat pour compléter le nombre d’équipes du championnat. Les gens ont critiqué ce barrage. Ils ont dit qu’il fallait faire autre chose. Pour me résumer il n’ y aucune formule qui satisfait à 100%. Il y aura toujours des gens qui vont dire qu’il faut faire autrement. Donc cette formule obéit à la règle. Si on avait fait autrement d’autres allaient nous critiquer. L’assemblée générale a choisi cette formule. Il faut l’accepter en se disant que l’œuvre humaine n’est jamais parfaite », a poursuivi Boubacar Thiam.

Pour cette saison le championnat sera plus long que d’habitude. Il se jouera cette année en 30 journées : 15 en aller et 15 journées au retour. Ça sera le système classique. La seule innovation, c’est le passage de 14 à16 équipes. Ça va être comme l’année dernière, il n’y aura aucun changement. Les innovations seront dans d’autres domaines mais pas dans le déroulement de la compétition. Le championnat national reste comme il était. A la fin des compétitions, les trois équipes les moins classées descendront en division inférieure. Contrairement aux années précédentes où deux formations descendaient. Ce changement influe également sur le système de montée en élite. Il va donc changer obligatoirement. « Nous allons revoir le système de la montée. Pour le moment nous n’avons réfléchi à aucun système. Mais l’une des recommandations de l’assemblée générale, c’est de revoir le système de montée.

Nous allons obligatoirement revoir le système pour permettre à trois équipes de monter l’année prochaine » a confié Boubacar Thiam. « Nous avons mis dans nos textes que nous allons envoyer à tous les clubs les formulaires d’engagement. Chaque club qui désire participer au championnat et à la coupe du Mali va remplir ce formulaire et nous le faire parvenir dans un certain délai » a t-il précisé. L’instance dirigeante de notre sport roi veut passer au championnat professionnel dans un peu temps. Ce passage est une exigence de la FIFA. Alors pourquoi la fédération augmente le nombre de clubs à la vielle de notre entrée dans le professionnalisme, alors que elle se prépare à faire la ligue 1 professionnelle avec 12 clubs et 12 clubs en ligue 2 ?

Le secrétaire général du bureau fédéral explique : « Nous n’avons pas encore les textes pour le professionnalisme. Lorsque nous aurons ces textes, nous saurons quelles sont les équipes qui vont d’être admises au professionnalisme. Parce que le professionnalisme ne sera pas seulement une question de classement mais aussi de cahier de charges. Il faut donc voir quelles sont les équipes qui remplissent le cahier de charges. Il n’est même pas évident que la première année nous aurons 12 équipes qui remplissent le cahier de charges pour être professionnelles. Même si nous avons dit qu’il y aura 12 équipes, cela ne veut pas dire que il y aura obligatoirement 12 équipes dès la première année.

Il est possible qu’il y ait 12 qui remplissent le cahier de charge, comme il est aussi possible qu’il y ait moins de 12. Nous irons avec ceux qui remplissent le cahier de charge. Mais tout cela dépendra des textes élaborés par la Fédération malienne de football ». Organiser une telle compétition demande des moyens financiers. La fédération compte sur ces partenaires. « Nous comptons sur plusieurs partenaires. Avant l’arrivée d’Orange nous organisions le championnat avec d’autres partenaires et avec d’autres ressources notamment la FIFA. Orange est venue s’ajouter et cela demeure. Ces partenaires continuent à nous appuyer. Avec l’appui aussi d’Orange la fédération peut organiser son championnat même à 16 équipes. Nous avons un nouveau partenaire qu’on appelle ISERMATIC.

C’est une société française avec laquelle nous sommes entrés en partenariat il y a un ou deux mois. Il y aura cette année un nouveau décor pour le championnat national. Le décor va totalement changer avec ce partenaire qui a déjà visité tous les stades sur lesquels le championnat national va se dérouler. Ces stades vont recevoir un décor inédit chez nous comme le décor dans les championnats européens. Ce n’est pas un partenaire financier, mais une société de vente d’images qui va chercher des sponsors, des partenaires financiers qui vont figurer sur ce nouveau décor.

Il y a la société IFAC aussi qui est annoncée dans la semaine. Je crois que les perspectives sont bonnes » détaille le secrétaire général de la FEMAFOOT. Comme l’année dernière, la fédération va prendre totalement en charge ces compétitions assure Boubacar Thiam.

Ladji Madihéry Diaby

L’Essor du 17 Novembre 2011