Partager

Binké, comme on l’appelle familièrement, a remporté son troisième titre de champion du Mali, en battant facilement Abdoulaye Bagayoko, samedi au Tennis club de Bamako (6-1, 6-1). Sur le tableau féminin également, la tenante du titre, Aïchata Keïta a fait honneur à son rang, en dominant Fatoumata Keïta en deux sets (6-2, 6-3)

Et de trois pour Seydou Diallo. Après ses sacres de 2018 et 2019, l’actuel N°1 malien a remporté un troisième titre consécutif, en battant Abdoulaye Bagayoko deux sets à zéro, samedi en finale de la 42è édition du Championnat national de tennis. Une fois encore, Binké, comme l’appellent les supporters, est apparu trop fort pour son adversaire et n’a laissé aucun doute sur sa suprématie. En atteste le score de la finale 6-1, 6-1, mais aussi le temps passé sur le court central du Tennis club de Bamako (TCB) par le multiple champion du Mali : seulement 35 minutes. C’est dire qu’il n’y avait pas photo entre les deux joueurs et que l’écart qui sépare Seydou Diallo et Abdoulaye Bagayoko est encore grand.

«C’est un sentiment de joie qui m’anime, je voulais ce trophée pour la confirmation, Dieu merci, je viens de l’avoir. Ma joie est d’autant plus grande qu’Abdoulaye Bagayoko fait partie des meilleurs joueurs du Mali depuis plusieurs années. Je dédie ce troisième trophée à ma famille, mes amis et au président de la Fédération malienne de tennis (Mohamed Oumar Traoré, ndlr). Je dis bravo à mon frère Abdoulaye Bagayoko, qui n’a pas démérité», a déclaré Seydou Diallo après son sacre. Le nouveau champion du Mali a reçu une enveloppe de 300.000 Fcfa contre 200.000 pour son dauphin.

Chez les Dames aussi, la tenante du titre, Aïchata Keïta a renouvelé son bail, en dominant, pour la deuxième fois d’affilée, sa grande rivale Fatoumata Keïta (6-2, 6-3). Dans la catégorie des cadets, Seydou Fall s’est promené 6-1, 6-2 face à Mboua Diaby, alors que Kankou Keïta s’est imposée sur le tableau féminin (6-3, 6-3) devant Daffa Kanté de Kayes. Chez les minimes garçons, Abdoul Karim Coulibaly a été sacré face à Ousmane Maïga (6-1, 6-2), tandis que Kadidiatou Keïta a dicté sa loi à Adama Maïga (6-2, 6-3). Concernant la catégorie des benjamins, Tiékoro Sow a remporté son duel face à Djibril Diallo (6-0, 6-3).

À l’issue du dernier acte, à savoir la finale du Simple Messieurs, le premier vice-président de la Fédération malienne de tennis (FMT), Amadou Togola, s’est réjoui du bon déroulement de la compétition, avant de rendre hommage aux deux finalistes pour leur prestation. «Tout d’abord, je tiens à remercier et féliciter les joueurs et les joueuses qui ont pris part à cette 42è édition du championnat. Ces joueurs et ces joueuses ont livré des matches de très belle facture. Au nom de la fédération, des encadreurs et de tous les acteurs du tennis, je les félicite pour leur brillante prestation tout au long de la compétition. Ce n’était pas évident d’organiser cette 42è édition du Championnat national compte tenu de la crise sanitaire, mais Dieu merci, grâce à l’implication de tous les acteurs, nous avons pu organiser cette compétition majeure», a confié Amadou Togola.

«Il y a 4 ligues qui n’ont pas pu faire le déplacement à cause de la situation sécuritaire et sanitaire qui prévaut dans le pays. Nous remercions le ministère de la Jeunesse et des Sports et le Comité national olympique et sportif (CNOS) pour leur accompagnement et leur soutien. La fête a été belle, vivement la 43è édition du Championnat national», a ajouté le premier vice-président de l’instance dirigeante du tennis national. Amadou Togola avait à ses côtés le secrétaire général de la fédération, Amadou Dicko, le président de la Ligue de tennis de Kayes, Modibo Soumaré, et son homologue de la ligue de Sikasso, Adama Mallé.
Au total, 128 joueurs et joueuses, issus des ligues de Bamako, Kayes, Sikasso, Ségou et Mopti, ont participé au Championnat national qui s’est déroulé du 22 au 26 décembre au TCB, le temple du tennis malien.

Djènèba BAGAYOKO

Source: L’Essor