Partager

En s’imposant trois buts à zéro (réalisations de Bakary Coulibaly « Bako » 8e 68e et Amadou Diallo « Docteur » 79e) face à l’AS Bakaridjan, lors de la 26e et dernière journée du championnat national D1 jouée le dimanche 27 août 2006 au Stade Modibo Kéita, le Stade malien de Bamako s’est offert de fort belle manière son deuxième titre de champion du Mali d’affilée.

La victoire (2-0) de son rival, le Djoliba, à Sikasso sur le Tata de Sikasso n’a pas empêché les protégés du président Mahamadou Samaké dit Sam de s’emparer d’un onzième titre de champions nationaux de football. Une suprématie incontestée, car ils furent l’équipe la plus régulière cette saison. Le Stade réalise son quatrième doublé de l’histoire, deuxième de son entraîneur ghanéen, Abdul Razak après 2001.

Ce second sacre consécutif consacre le travail effectué par un staff technique et dirigeant à cheval sur les principes. Derrière le Stade malien de Bamako, le Djoliba occupe la 2e place avec 60 points. Les Rouges doivent s’en prendre à eux-mêmes pour cette contre-performance qui boucle une seconde année blanche.

Le Tata, une fois de plus retourne d’où il était revenu. Il accompagne le Biton de Ségou en division inférieure.


Boubacar Diakité Sarr

29 août 2006.