Partager

Les huit équipes qualifiées pour la compétition sont le Djoliba, le Stade malien, l’AS Police, le Centre Bintou Dembélé en Dames ; l’AS Police, le Réal, Attar club de Kidal et l’AS Mandé en Messieurs. Les deux premiers des deux tableaux seront qualifiés pour les Play-offs

On connaît désormais le nom des quatre équipes Dames et Messieurs qualifiées pour le Carré d’as du championnat national. Il s’agit du Stade malien, du Djoliba, de l’AS Police et du Centre Bintou Dembélé (CBD) chez les Dames, de l’AS Police, d’Attar club de Kidal, du Réal et de l’AS Mandé chez les Messieurs. La compétition se disputera du 23 au 25 octobre au Palais des sports Salamatou Maïga et les deux premiers des deux tableaux décrocheront les tickets des Play-offs, programmés du 2 au 7 novembre prochains.

Lors de la dernière journée de la phase initiale, disputée le week-end, le Djoliba a battu le Stade malien (73-70) et chipé la première place du classement à son rival du jour qui a fait la course en tête pendant toute la durée de cette première phase du championnat.

Les Rouges ont terminé premières avec 26 points, à égalité avec les Stadistes, mais avec une meilleure différence au goal average. «Pendant cette première phase, j’ai vu une bonne équipe du Djoliba. Les cadres ont joué leur rôle, tout comme la jeune génération qui a répondu présente.

Notre ambition est de bâtir une grande équipe capable de rivaliser avec n’importe quel adversaire. Je félicite mes joueuses», a réagi l’entraîneur du Djoliba Amara Traoré, avant de se projeter vers le Carré d’as. «L’équipe a bien joué défensivement et offensivement tout au long de cette première étape. Pour le Carré d’as, ce sera une autre compétition, il faut améliorer le niveau et être plus incisif. Le Djoliba aime les défis, les grands matches, c’est ça notre avantage», a ajouté le technicien djolibiste.

Le Centre Bintou Dembélé (CBD) Dames, promu en première division cette saison, a été l’une des attractions de la phase initiale du championnat. En 14 matches, l’équipe de Koulikoro a totalisé 10 succès et engrangé 24 points (+6). C’est dire que les Koulikoroises ont terminé à seulement deux unités des deux cadors, à savoir le Djoliba et le Stade malien et à égalité avec le troisième, l’AS Police.

«Dès le coup d’envoi du championnat, nous nous sommes fixés comme objectif d’atteindre au moins le Carré d’as. C’est chose faite, nous allons aborder cette phase match après match avec comme objectif, la qualification aux Play-offs. Je pense que l’équipe a les moyens de se qualifier pour cette dernière phase», a estimé l’entraîneur du CBD, Drissa Coulibaly.

Sur le tableau masculin, les gosses pointures, l’AS Police, Attar club et le Réal ont fait honneur à leur statut en se qualifiant pour le Carré d’as et la surprise est venue de l’AS Mandé qui s’est classée 4è du classement avec 21 points. L’équipe de la Commune IV sera donc l’invité surprise du Carré d’as et jugés à travers ce qu’ils ont démontré pendant la première phase, les Mandékas, comme on les appelle, peuvent parfaitement jouer les trouble-fête. En tout cas, l’entraîneur de l’AS Police, Moussa Sogoré se méfie beaucoup de l’AS Mandé.

«L’AS Mandé n’est pas une petite équipe, elle fait partie des quatre meilleures formations du championnat, a prévenu le technicien. Durant nos deux confrontations avec cette équipe (aller et retour), nous avons dû puiser dans nos ressources pour gagner. Je peux dire que c’est l’expérience qui a fait la différence. Attention donc à cette équipe capable de jouer des mauvais tours à ses adversaires», se méfiera Moussa Sogoré.

Faisant le bilan du championnat national, le président de la Fédération malienne de basket-ball (FMBB) Harouna B. Maïga a confié que la compétition se déroule cette année dans un contexte particulier, marqué par la maladie à coronavirus. «Je suis satisfait du bon déroulement de cette première phase du championnat, c’est-à-dire le respect strict des mesures sanitaires.

Les matches se disputent à huis-clos, les médias et les quelques responsables de clubs qui viennent dans la salle respectent la distanciation sociale et tout le monde porte le masque», a déclaré le premier responsable de la FMBB. «Après cette première phase, nous allons faire une évaluation et corriger les insuffisances constatées ça et là», a ajouté Harouna B. Maïga.

Seïbou S. KAMISSOKO

Source: L’Essor