Partager

La 5ème journée du championnat national de football jouée vendredi et samedi derniers a livré 3 oppositions de belle facture.

Vendredi au Stade Modibo Kéïta, en 2ème heure, le Stade malien de Bamako était opposé à l’AS Réal. Les Scorpions vont mal, tandis que les Blancs sont sur un probant succès face au CSK (2 – 1) lors de la précédente journée.

On se dit d’emblée que les Blancs de Bamako partaient largement avec la faveur des pronostics. Il fallait néanmoins compter avec la paix retrouvée entre dirigeants réalistes pour motiver les joueurs.

Et sur le terrain, l’équipe de Andrew Utti est apparue métamorphosée. Les deux équipes imprimaient dès l’entame de la partie un grand rythme qui devenait encore plus élevé lorsque l’avant réaliste Armand Boly ouvrait la marque à la 10ème minute.

L’Ivoirien profitait d’un mauvais renvoi de la défense stadiste. Ce jour là, la défense stadiste était très vulnérable.

La blessure de Mohamed Soumaoro dans le 1er quart d’heure obligeait Abdul Razak à recentrer le joeur latéral Youssouf Doumbia dans l’axe qu’il constituait avec un autre jeunot Abdoulaye Maïga.

Heureusement que les Blancs pouvaient compter sur une attaque prolifique conduite par Oumar Kida et Bakary Coulibaly. C’est justement le dernier cité qui retablit la parité à la 30ème minute, avant que Oumar Kida ne permette au Stade de prendre de l’avance à la 42ème minute.

Malgré le 3ème but réussi par Bakary Coulibaly, les Blancs allaient souffrir en fin de partie. Encore Armand Boly (78ème minute) avait réduit le score. Dès lors, une dangereuse période de flottement s’est installée. Les réalistes n’ont pu en profiter. Score final 3 – 2 pour le Stade.

Avant ce match, l’Usfas s’était difficilement imposé à l’AS Biton de Ségou sur le Score de 1 – 0. Les militaires avaient marqué grâce à Makan Dembelé à la 27ème minute. Le même score avait sanctionné l’opposition ASB – COB, samedi 31 décembre. Les Olympiens ont peiné.

Malgré l’expulsion d’un des leurs Nouhoum Kobina à la 24ème minute, l’ASB a tenu le jeu égal. Toutefois ses filets devaient trembler à la 24ème minute grâce à Mamoud Fall qui reprenait un corner de Boubacar Guèye.

En deuxième heure, le choc de la journée opposait le Djoliba AC au Centre Salif Kéïta. Les deux équipes ont traditionnellement un style différent. Les boys ont un jeu mobile et très technique. Les rouges par contre pratiquent un football physique.

Il est vrai qu’avec Monghehi François, leur entraîneur ivoirien, le jeu djolibiste a gagné en rythme et en technicité qui fait surtout moins de place aux débats physiques.

Dans ce cas, le Centre se retrouve facilement. Néanmoins le Djoliba a maintenu une cadence infernale tendant à asphyxier l’adversaire qui ne devait son salut qu’à la maladresse des attaquants Janvier Abouta et Karim Tounkara.

Le 1er échouait son lobe à la 25ème minute tandis que que le second échouait sur le poteau à la 28ème minute. Depuis ces deux occasions nettes ratées, le Djoliba AC ne créera plus d’occasion.

Pire, il multipliait des erreurs surtout au niveau de sa défense centrale. Ce dont profitait le jeune international Cheick Tidiani Diabaté. Par 3 fois, il arrivait à battre Cheick Oumar Bathily du pied aux 35ème, 65ème et 90ème minutes.

Une victoire propre pour le CSK qui n’a jamais battu le Djoliba sur un aussi large score. Cette défaite des rouges les relèguent à la 4ème place avec 10 points. Le deux premières places sont tenues par le Stade malien de Bamako et le COB qui ont chacun 13 points.

Le bas du tableau est occupé par l’AS Bakaridian de Barouéli qui a subi la loi de l’AS commune II (2 – 1) à Ségou. L’autre équipe de Ségou (AS Biton) occupe la 13ème place.

Les autres matches qui se sont également joués samedi ont vu la victoire de l’AS Sigui de Kayes sur le Stade malien de Sikasso (1 – 0). A Sikasso Tata national et l’AS Nianan se sont neutralisés 1 – 1.

Souleymane Diallo

03 janvier 2006.