Partager

taek.jpgLe Mali a désormais son champion du monde, toutes disciplines confondues. Et l’Afrique a également son premier champion planétaire de taekwondo. Il s’agit de notre compatriote Daba Modibo Kéita qui a enlevé cette couronne lundi dernier à Beijing (Chine).

Daba Modibo Kéita est entré dans l’histoire comme le premier sportif malien à remporter un championnat du monde. Tout comme il est aussi le premier à offrir à l’Afrique cette couronne mondiale en taekwondo. Malgré une blessure au dos, l’intrépide combattant s’est imposé au terme de six combats. « Je savais que je pouvais parvenir à un meilleur résultat dans cette compétition. J’ai mis la chance de mon côté. Grâce à Dieu et avec les conseils de mon encadrement technique, j’ai réussi », a déclaré le nouveau champion du monde à nos confrères de l’ORTM.

Le champion du monde explique ce succès par le soutien et les bénédictions de toute la nation malienne. Il faut souligner que Daba Modibo était déjà champion d’Afrique et champion du monde francophone de taekwondo. Sans compter que notre compatriote avait largement dominé l’Open international de la ville de New York face à près de deux cents meilleurs combattants des Etats-Unis et du monde.

Cette consécration de Daba Modibo Kéita ne constitue pas une surprise quand on sait que le jeune prodige malien avait déjà remporté trois tournois internationaux avant l’Open international de New York. Il s’agit notamment de l’Open de Paris, qui regroupe traditionnellement les meilleurs combattants d’Afrique et d’Europe et les tournois internationaux de Madagascar et du Niger. A ces sacres, il convient d’ajouter les multiples trophées remportés au plan national par Daba Modibo Kéita, sans doute l’un des sportifs les plus titrés de notre pays.

En avant pour Alger-2007 et Beijing-2008 !

Ce succès est aussi le fruit des efforts de la Fédération malienne de taekwondo dirigée par Seydou Ly. Celle-ci est aujourd’hui l’une des plus dynamiques du pays, avec son homologue du basket-ball, avec des performances régulières et prestigieuses enregistrées dans des compétitions de haut niveau.

Ce sacre de Daba Modibo est aussi une retombée de la politique d’encadrement initiée par le Comité national olympique et sportif du Mali (CNOSM) sous la conduite d’Habib Sissoko. En effet, depuis près d’une année, Daba s’entraîne aux Etats-Unis grâce à une bourse olympique offerte par le CNOSM.

Il y prépare les prochains Jeux africains « Alger-2007 » et olympiques « Beijing-2008 » avec l’autre espoir du taekwondo malien, Ismaël Traoré (17 ans). Cette consécration est aussi le résultat de la franche collaboration entre le CNOSM et le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Né le 5 avril 1981 à Abidjan (Côte d’Ivoire), Daba Modibo vient de confirmer une fois de plus l’immense espoir que le Mali place en lui pour hisser très haut les couleurs nationales dans le concert des nations sportives. On espère aussi qu’il va connaître la même réussite aux Jeux africains d’Alger en juillet prochain et aux JO de Beijing l’année prochaine.

En tout cas, en plus de l’appui du CNOSM, l’Etat va mettre tous les moyens à sa disposition pour lui permettre d’accéder au podium olympique. Un défi qui est à la portée de son talent et de sa rage de vaincre.


Moussa Bolly

23 mai 2007.