Partager


La 28e édition du championnat national de Lawn tennis a débuté samedi dernier et se poursuivra jusqu’au 9 décembre 2007. Innovation : le coup d’envoi officiel du championnat national de tennis a été donné samedi dernier par le président de la fédération malienne de tennis, Mohamed Oumar Traoré et le représentant du ministère des sports Mamadou Traoré. C’était au Tennis club de Bamako en présence de nombreux athlètes et arbitres.

Cette année ils seront 127 joueurs contre 132 l’année dernière à en découdre dans les catégories simples messieurs, simples garçons minimes filles et garçons. Avec un total de 26 joueurs, la catégorie dame sera faiblement représentée.

La compétition de cette année aura la particularité de mettre l’accent sur la promotion du tennis des jeunes (minimes, cadets et juniors). Toute chose qui conforte les acquis du tennis à l’école selon le président Mohamed Oumar Traoré.

Celui-ci, dans son discours de lancement, s’est dit satisfait de l’émergence de deux clubs dans la capitale. Avant d’émettre le vœu de succès du fair-play.

Le président de la fédération a révélé que cette année son équipe a décidé de précéder le championnat d’un stage de formation pour arbitres. Cette session s’est tenue du 17 au 19 novembre 2006.

C’est ainsi que des arbitres formés ont pu recevoir leurs attestations des mains du représentant du ministre et du président Mohamed O. Traoré.

On s’assure alors que les arbitres auraient une meilleure prestation dans une compétition qui est également ouverte aux expatriés européens. Américains asiatiques ou autres africains.

Reste à savoir qui succéderont aux français Patrice Martin, et Magaly Molinier qui ont respectivement dominé les simples messieurs et simples dames l’année dernière.

En l’absence de ces français, le jeu s’annonce serré entre Mamadou Kéïta, Batiécoro Kéïta, Amadou Diallo (le champion 2002), ou Dramane Bagayoko chez les Seniors.

Chez les dames, il faudra compter avec Kadidia Dabo, Nassira Kéïta (vice championne en titre), Batourou Touré, Aminata Diabaté et Founé Konaré.

Dans la catégorie des jeunes, on s’assure que le duel sera épique entre Souleymane Sangaré et Boubacar Touré. Encore que ce sont les jeunes qui seront primés cette année.

Ceci s’explique par le fait qu’ils sont à la fois les plus nombreux et les plus sollicités dans les compétitions sous-régionales et continentales.

Faut-il retenir qu’à la suite de ce championnat national, 8 joueurs dont 4 filles de l’équipe nationale des moins de 16 ans se rendront à Lagos (Nigeria) pour le championnat d’Afrique des jeunes de l’Afrique de l’ouest et du centre qui se déroulera du 17 au 28 décembre 2006.

La compétition est organisée par la confédération africaine de tennis et la fédération internationale de tennis. La présente édition du championnat qui souffrira du manque de matériel et de la faiblesse de compétitions de jeunes se joue au Tennis club de Bamako-coura et au Stade Omnisports Modibo Kéïta.

Souleymane Diallo

28 novembre 2006.