Partager

Le maréchal de Logis Ibrahima Fané, 22 ans, en service au groupement mobile d’intervention de la gendarmerie, a été tué hier par une Sotrama. Selon les nombreux témoignages recueillis sur place, le chauffeur aurait perdu le contrôle de son véhicule et a laissé la voie pour percuter de plein fouet le jeune gendarme arrêté, en le projetant sur 35 mètres. Le malheureux est mort sur le coup. Quant au chauffeur de la Sotrama, il a échappé au lynchage des habitants du Badialan grâce à l’intervention rapide des forces de l’ordre.

out est parti hier aux environs de midi, lorsque le maréchal de Logis Ibrahima Fané, à l’arrêt sur une moto Jakarta devant le domicile du capitaine Sidibé, la maison paternelle de l’actuel Premier ministre, a voulu emprunter la voie principale devant mener vers la route du Lido.

La sotrama qui venait en sens opposé a laissé la voie, selon les nombreux témoignages, pour percuter le jeune homme. Celui-ci a été projeté sur une distance de 35 mètres. « Tous ses membres ont été brisés sous l’impact du choc. Il n’était même pas identifiable. Heureusement qu’on a trouvé sur lui ses pièces d’identité », souligne un témoin oculaire de l’accident. La moto sur laquelle il se trouvait a été aussi broyée. Le jeune, qui est également domicilié au quartier Badialan, a perdu la vie sur le coup.

Les habitants de ce quartier qui ont assisté attristés à l’accident ont pris à partie le chauffeur et son véhicule et celui-ci n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention rapide des unités de la gendarmerie et de la police.

Par contre, le contenu de son véhicule, à savoir des sacs de sel, a été vidé par une population en colère. En tout cas hier à notre passage, vers 13 heures, au niveau du lieu de l’accident, on pouvait toujours apercevoir des unités d’intervention de la police qui tentaient de contenir la foule pour empêcher la casse des véhicules de transport public.

Ceux qui ont assisté à cette scène macabre n’arrivent pas à comprendre l’attitude du chauffeur de la Sotrama, Mohamed Koné domicilié à Kati. En plus d’être en excès de vitesse, il avait complètement perdu le contrôle de son véhicule.

A notre passage hier à la brigade territoriale de la gendarmerie de Bamako, on nous a fait savoir que le chauffeur est en garde à vue et que l’enquête suit son cours.

Kassoum THERA

10 Août 2010.