Partager

De sources proches des organisateurs de la seconde phase de l’investiture du président IBK, c’est actuellement la croix et la bannière pour héberger les délégations de la trentaine de chefs d’État et de gouvernement attendus à Bamako pour assister à la cérémonie du 19 septembre prochain.

Toute chose qui a poussé nos autorités à « prier » poliment nos hôtes de ne débarquer que le jour J, c’est-à-dire le 19 septembre et « si possible » à reprendre leur avion le même jour.

C’est, selon nos informations, à sa majesté le Roi du Maroc que la dérogation est accordée de séjourner à Bamako jusqu’au vendredi 20 septembre. Il devrait prier à la grande mosquée de la capitale aux côtés du président IBK avant de reprendre son vol de retour.

Le président Denis Sassou N’Guesso du Congo-Brazzaville pourrait aussi prolonger son séjour jusqu’au dimanche 22 septembre, pour prendre part aux festivités du 53ème anniversaire de l’indépendance nationale aux côtés du nouveau président de la République.

Le président équato-guinéen, Obian N’Guéma arrive aussi mercredi, précédé d’une forte délégation attendue ce matin… Tout ce beau monde n’est facile à caser !Selon nos sources, les disponibilités en terme d’hébergement sont très limitées actuellement. L’hôtel Salam n’a quelques suites disponibles. L’Amitié est déjà totalement occupé par les responsables de la MINUSMA ; et l’hôtel Radisson n’aurait plus de suite actuellement disponible. Le Grand hôtel devrait accueillir une petite partie des officiels tant ses capacités ne sont pas grandes.

« Il n’est pas exclu que certaines délégations soient à l’étroit durant seulement deux à trois heures… », explique un responsable hôtelier. Sans compter qu’un nombre important de journalistes se bousculent déjà pour les réservations dans les autres structures hôtelières (secondaires) de la place. Les autres doivent prendre leur quartier au palais de Koulouba avant de mettre le cap sur le stade du 26 mars de Yirimadio où se déroulera la cérémonie.

Bruno D SEGBEDJI

17 Septembre 2013