Partager

Pour s’attaquer aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sous différents angles, au niveau des cercles de Nara et de Nioro du Sahel, le gouvernement du Mali, en partenariat avec le royaume de Belgique, a initié le Programme conjoint de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle. Le CICB a abrité le 20 août 2013, la 2ème réunion du comité de pilotage et d’orientation du programme conjoint de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les cercles de Nara et de Nioro du Sahel.

Pour ce 2ème comité de pilotage et d’orientation du programme conjoint de lutte contre l’insécurité alimentaire et nutritionnelle dans les cercles de Nara et de Nioro du Sahel, Cheick Sidya Diaby, commissaire à le sécurité alimentaire, avait à ses cotés Jean Pierre Renson, coordinateur principal des opérations du FAO, Luc Rish, conseiller à l’ambassade de Belgique à Bamako et de Kalilou Diakité, Maire de la Commune de Nioro du Sahel. Pour rappel, Luc Rish, a indiqué que c’est un programme innovant, multi secteurs et multi acteurs du Fonds Belge de la sécurité alimentaire (FBSA). Selon lui, ce programme a été initié par la Belgique avec l’objectif principal de s’attaquer aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle sous différents angles, au niveau des cercles de Nara et de Nioro du Sahel, à travers des interventions complémentaires mises en œuvre de façon concertée et cohérente par plusieurs acteurs.

A terme, il dira que ce programme devra « améliorer durablement la sécurité alimentaire et nutritionnelle des groupes vulnérables au niveau des cercles de Nara et Nioro du Sahel, en favorisant leur accès aux facteurs de production, technologiques et marchés et en renforçant les capacités des acteurs locaux dans la prise en charge de la sécurité alimentaire dans le développement local ». Prévu pour durer cinq ans, le programme est doté d’un budget de plus de 10 milliards de FCFA. Mise en œuvre par 5 ONG belges et 3 organisations multilatérales, dont la FAO qui assure l’appui au Commissariat à la sécurité alimentaire pour la coordination, le programme au démarrage a souffert de contraintes liées à la crise politico-sécuritaire malienne. Pour sa part, Jean Pierre Renson a félicité le Royaume de Belgique pour sa belle initiative qui contribuera sans aucun doute à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la malnutrition dans les deux cercles visés.

Cheick Sidya Diaby, commissaire à la sécurité alimentaire, a indiqué que la 2ème réunion du Comite de pilotage fera le point sur les rapports d’activités et financiers de chaque partenaires au cours de la première année du programme et de dresser le plan d’action 2013/ 2014. « j’espère que cette rencontre sera le lieux d’échanges fructueux entre les partenaires d’exécutions, les bénéficiaires, les commanditaires et les bailleurs du programme en vue de lever le défi qui se pose à notre nation dans le cadre de la réduction de la pauvreté dans nos communes respectives », a-t-il déclaré.

Assane Koné

Le Républicain du 21 Août 2013