Partager

Le renforcement de la chaîne de froid a été une préoccupation constante du ministère de la Santé et du Développement social. Il a œuvré dans ce sens pour la construction d’un bâtiment flambant neuf avec les commodités requises pour une meilleure conservation des vaccins pour le Centre national d’immunisation (CNI). L’infrastructure a été inaugurée, vendredi dernier,par la ministre de la Santé et du Développement social, Mme Diéminatou Sangaré.

Bâti sur 3.480 m², le joyau architectural permet désormais le stockage des vaccins et intrants. Il a été réalisé en deux phases avec des innovations énergétiques. C’est un bâtiment de R+1. à l’étage se situent 12 bureaux pour l’administration, une salle de réunion, une bibliothèque et une salle d’archivage. Au rez-de-chaussée, on trouve des magasins, y compris un de 480 mètres carrés, qui abritent des chambres froides, une cantine et un magasin sec de 240 mètres carrés.

Fruit de la coopération entre le gouvernement, l’Alliance mondiale du vaccin (Gavi) et l’Unicef, l’infrastructure a coûté globalement près de 840 millions de Fcfa pour les travaux de génie civil dans un délai d’exécution de 18 mois. Les mobiliers de bureau et les matériels informatiques sont estimés à un peu plus de 25 millions de Fcfa.

Mme la ministre a indiqué que cette réalisation est une réponse au renforcement des capacités de stockage de vaccins et intrants dans notre pays, notamment dans le contexte actuel. Pour elle, la réalisation de ce bâtiment cadre avec les besoins d’amélioration continue des conditions de travail des professionnels de la santé, gage de l’offre d’un service de santé de qualité.

Et la ministre de préciser que le Mali a bénéficié d’un financement de 20.160.000 dollars américains, soit un peu plus de 1,1 milliard de Fcfa, de Gavi dans le cadre du renforcement du système de santé (RSS) pour la période 2016-2020. Elle a invité le personnel du CNI à prendre soins de l’infrastructure.

Le représentant de l’Unicef, Abderrahmane Ould Bouasria, a expliqué que le joyau permettra d’améliorer les conditions de travail des professionnels pour le bien-être des enfants au Mali. Il a également confié que de nombreux défis ont été surmontés dans la réalisation du bâtiment, notamment la mobilisation à temps des ressources, les fluctuations sur le marché, le retard dû à la pandémie de la Covid-19.

Il a aussi expliqué qu’avec le financement de Gavi pour le RSS, à travers l’Unicef, la première partie des travaux a débuté en février 2018 par la construction du premier niveau (le rez-de-chaussée), avant d’enchaîner avec l’extension et la modernisation du dépôt central destiné aux chambres froides. Le deuxième niveau du bâtiment principal devant abriter essentiellement les bureaux a commencé en juillet 2020.

Pour la réalisation de ces travaux, l’Unicef a contracté avec des entreprises maliennes à savoir : l’Agence malienne de construction-bâtiments et travaux publics (AMC-BTP) pour l’exécution des travaux et le Bureau d’études PI-Conseil.

Le représentant de l’Unicef a réitéré l’engagement de son organisation et des partenaires à accompagner le gouvernement dans ses efforts continus pour l’amélioration de la couverture vaccinale chez les enfants au Mali et de la santé de la population.

Fatoumata NAPHO

SOURCE : ESSOR