Partager

Le Centre National des Oeuvres Universitaires (CENOU) est un Etablissement Public à Caractère Administratif (EPA). Créé par l’ordonnance N°01-051/P-PM du 25 septembre 2001, le CENOU, depuis cette date, n’avait jamais eu l’honneur de recevoir la visite d’un responsable du département de tutelle de façon officielle encore moins la présence d’un ministre en fonction.

En effet, pour la première fois, ce centre vient de recevoir avec tous les bonneurs de la visite officielle du ministre des Enseignants Secondaire Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Professeur Amadou Touré.

Le ministre était accompagné par son directeur de cabinet M. Yaya Coulibaly, son chargé de mission M. Mamadi Tounkara et plusieurs responsables de l’université. C’était ce vendredi 25 juillet 2008 dans les locaux du nouveau siège de CENOU situé à Daoudabougou en face du lycée Kankou Moussa.


Arrivée du ministre

Arrivés au environ de 9h 30mn, le ministre et sa délégation ont été salué pas les responsables et tous le personnel du CENOU dirigés par leur directeur général M. Abdoul Haïdara, Inspecteur des Finances. Ils ont procédé d’abord à la visite de quelques bureaux parmi les cinquante bureaux que comptent en tout le centre.

A la fin de cette visite, le ministre a souhaité échanger avec l’ensemble des travailleurs du CENOU pour s’inquérir de leurs problèmes et de l’état d’avancement de la mise en oeuvre des activités des domaines d’intervention du centre.

Les missions et le projet de restructuration du centre

Dans son mot de bienvenue à la délégation ministérielle le directeur général a expliqué au nom de tous les personnels, toute sa joie pour avoir accordé une visite combien symbolique au CENOU. Cette visite, a-t-il déclaré, témoigne de l’intérêt qu’accorde le ministre à la promotion des oeuvres universitaires du Mali en vue d’offrir de meilleures conditions de vie et d’études aux étudiants pour accroître leurs performances académiques.

Quant au représentant du personnel du CENOU, Lucien Doumbia, il a exprimé toute leur satisfaction pour l’implication personnelle du ministre pour la retrocession de la gestion effective des résidences et espaces universitaires, mais aussi le traitement diligent du rapport du premier conseil d’administration et la création d’un centre de santé universitaire.

Il a ensuite assuré de la disponibilité totale du personnel du CENOU à accompagner le ministre dans son exaltante mission. Les missions dévolues au CENOU sont entre autres: assurer ou faire assurer la gestion des prestations à fournir aux étudiants en matière de logements, de restauration et de transport, participer à la prise en charge des problèmes sanitaires et sociaux des étudiants bénéficiaires des oeuvres universitaires, gérer les bourses et aides sociales accordées aux étudiants inscrits au Mali.

Le projet de restauration adopté par le conseil d’administration du CENOU vise à repondre à un besoin d’efficacité et d’opérationnalité du centre. Aussi, il y a les aspects relatifs aux bourses, au logement, à la restauration, au sport, à la santé, action sociale, le transport, l’informatique et la communication et enfin de l’administration.

Chaque service comporte deux divisions et deux sections. Actuellement le centre compte 93 agents dont 74 agents seront retenus au total selon la dernière décision du conseil d’administration à cause du redeploiement au niveau de la DAF du personnel non nécessaire.

Le budget total de fonctionnement

Le directeur général a donné l’évaluation totale du budget du centre pour l’année 2007-2008 estimé à 77 565 000 FCFA de ressources propres avec la subvention accordée par l’Etat d’une somme de 776 318 000FCFA en prévision et 653 618 036 en réalisation. Un crédit délégué par la direction administrative et financière est de 30 530 013 de prévision et 30 298 519 de réalisation.

Pour les bourses et allocations au CR 416 du CENOU, elles totalisent 7 701 883 000F CFA. Quant au projet de budget 2009, les ressources propres sont évaluées à 77 565 000FCFA dont 10 218 298 000 de subventions d’Etat.


Etats de paiement des bourses et trousseaux

Au titre du paiement des bourses et trousseaux pour nos grandes écoles et instituts, ils sont répartis comme suit pour l’année en cours : pour l’ENSUP on a 157 117 500FCFA pour l’ENI 70 841 875FCFA dont 138 125 se trouvent toujours au niveau du Trésor, pour l’IPR de Katibougou sur les 14 860 750FCFA, il ya 2 565 000 déjà payés pour le mois de juillet.

A l’IUG, l’ensemble des paiement se chiffre à 150 932 500FCFA, à la FLASH 2 575 781FCFA sont totalement payés; pour le FAST le total des bourses est estimé à 495 301 875FCFA.

A la FMPOS, le total est de 1 183 714 375FCFA payés en tout, pour la FSEG les nouveaux bacheliers ont reçu l’intégralité de leurs bourses qui s’éleve à 300 421 875FCFA, pour les OMIS et les anciens étudiants dont l’état se trouve au trésor en instances de payement ils totalisent 1 046 926 875 CFA pour la FSJP, les nouveaux bacheliers ont été entièrement payés pour une somme de 428 360 375F CFA.

Enfin le total de paiement des bourses pour les facultés, instituts et grandes écoles s’élève à 6 423 734 125 de FCFA contre une dotation budgétaire de FCFA 7 701 883 000 à la date d’aujourd’hui.


Difficultés et perspectives

Le directeur général de CENOU a rappelé les difficultés et perspectives que rencontre son centre. Les difficultés se résument essentiellement sur le plan administratif, au retard dans le traitment des actes administratifs et leurs acheminement au CENOU.
Il s’agit de faire face au retard de paiement comme le ministre l’a instruit au directeur, qu’il ne serait toléré aucune sortie des étudiants à cause des paiements de leurs droits.

Comme perspectives, le CENOU entend apporter des améliorer les services pour plus d’efficacité dans ses tâches. Il a cité la restauration au niveau des écoles, la maîtrise des pléthores d’étudiants, la construction de 600 logements pour recevoir les étudiants étrangers dans les bonnes conditions, une infirmerie bien équipée dont le budget spécial d’investissement vient d’être débloqué 150 millions FCFA pour l’aménagement, la construction d’un centre sportif pour le développement du sport pour compétir au plan mondial. Le centre veut également dynamiser sa coopération avec les autres universités francophones, construire un local propre d’ici 2011.


L’assurance du ministre

Le ministre a pris bonne note des différentes doléances et les a assurés que tout sera mis en oeuvre pour que les élèves et étudiants soient mis dans les meilleures conditions de travail.

Pour le centre sportif, déjà le ministre de la Jeunesse et des Sports a donné son accord. Pour sécuriser les recettes des bus, le ministre a ordonné la confection d’un tichet, avant d’encourager les dirigeants pour un meilleur accomplissement de leur devoir.

La visite a été sanctionnée par une photo de famille.


Hady BARRY

28 Juillet 2008