Partager

Selon les spécialistes, le sang est un produit périss¬able d’une durée de vie d’un mois. Seuls les dons volontaires et réguliers peuvent parer à la pénurie. « De nombreuses vies humaines pourraient être sauvées si chacun acceptait de donner son sang de façon volontaire, bénévole et régulière », affirme les spécialistes. Malheureusement, en ce mois béni de ramadan, le CNTS est confronté à une baisse du nombre de donneurs bénévoles. C’est en tout cas les confidences d’un des responsables de l’institution.

Selon notre interlocuteur, chaque jour, une foule de demandeurs de sang prennent d’assaut leur service. « Mais avec le mois de ramadan, la majorité des donneurs se font rare « Même les donneurs les plus reconnus », souligne l’agent.

A en croire notre interlocuteur, le Centre national de transfu¬sion sanguine, a un besoin quotidien de sang qui se chiffre à plus de 70 poches, « mais aujourd’hui, nous ne dépassons pas une vingtaine de poches par jour », a-t-il indiqué.

Mercredi 17 août, S. D, victime d’une insuffisance rénale avait urgemment besoin de 4 poches de sang recommandées par son médecin traitant. Au CNTS, l’un des responsables du centre a fait savoir que le liquide précieux demandé (AB+) n’est pas disponible. La solution a-t-il, dit passe par des donneurs volontaires qu’il faut chercher à travers la ville. Approchés, un donneur a laissé entendre : « je suis en jeun, il m’est difficile de donner mon sang maintenant ». Ces mêmes propos ont été tenus suite aux nombreuses sollicitations. Le jeune patient n’a eu son salut que grâce à certaines bonnes volontés qui ont accepté de donner leur sang.

Notre interlocuteur du CNTS lance un appel aux donneurs de venir donner leur sang. « Certains sont réti¬cents arguant qu’ils observent le jeun. Ils ont leur raison, mais la religion n’interdit pas de donner son sang même étant en jeun », précise-t-il.

Selon des donnés, une personne peut donner plus de 3 poches de son sang sans être diminuée. Au CNTS, le but du dépôt est de parer aux cas d’urgence hémorragiques. La disponibilité du sang est vitale pour tous les cas urgents.

Amadou Sidibé

19 aout 2010