Partager

Le Centre d’instruction de Yanfolila abrite pour la première fois une formation commune de base. Il accueille en son sein 350 recrues de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la gendarmerie, du service social des armées et du commissariat des armées. Avant la visite du ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, le mardi dernier, deux recrues avaient déserté le Centre et pris une destination inconnue.

une-3228.jpgAprès les Centres d’instruction de Markala, de Bapho, de Siby et de Koutiala dans la région de Ségou et de Sikasso, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, a effectué mardi dernier une visite au Centre d’instruction de Yanfolila. L’objectif était de s’enquérir des conditions dans lesquelles ce Centre a ouvert ses portes et dans lesquelles les jeunes sont accueillis.

Le Centre d’instruction de Yanfolila, qui a été ouvert le 6 juin 2016, accueille 350 recrues de l’armée de terre, de l’armée de l’air, de la gendarmerie, du service social des armées et du commissariat des armées, avec 56 personnels d’encadrement. À l’arrivée des recrues au Centre, une fouille minutieuse a été effectuée et a permis de saisir des téléphones portables et des médicaments.

Selon le directeur du Centre, Dena Pérou, de la date d’arrivée à nos jours, deux recrues dont une du génie et une de la gendarmerie ont déserté le lieu pour une destination inconnue et un élément a été évacué d’urgence et hospitalisé à l’hôpital de Kati, après avoir subi une opération chirurgicale. Il a souligné que la journée du 17 juin 2016 a été décrétée par le Centre Journée de l’environnement. À cette occasion, ajoutera-t-il, le Centre, en collaboration avec les services des Eaux et Forêts, a reboisé 202 plantes à l’intérieur et aux abords du Centre et entend réaliser, dans un bref délai, un bosquet du contingent 2015.

Par ailleurs, le directeur du Centre a évoqué quelques difficultés relatives notamment à l’affectation, à la délimitation et à l’aménagement du champ de tirs. Sans oublier le problème crucial d’eau, d’éclairage public, le manque de bâtiments administratifs et de logements pour l’encadrement.

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, a indiqué que l’objectif de sa visite est de s’enquérir des conditions dans lesquelles ce Centre a ouvert et dans lesquelles les jeunes sont accueillis. Il a transmis le message d’encouragement et l0es conseils du président de la République à ceux qui sont dans le Centre pour qu’à leur sortie, ils puissent accomplir leur mission de manière honorable et digne, au bénéfice du pays.

«Le contingent 2015 est celui de tous les espoirs. L’espoir de notre marche vers des succès futurs, l’espoir de réaliser l’objectif de stabilisation du pays et de reprise du service de l’armée pour le développement du Mali. Le président de la République attache une importance capitale à ce que ce contingent soit formé selon les valeurs cardinales et les valeurs fondatrices de l’armée malienne. Celles qui ont prévalu, il y a quelques années et qui, à travers l’Afrique et le monde, ont fait la réputation d’une armée vaillante au service de son pays. C’est cet espoir qui nous anime et c’est au nom de cet espoir que nous ne ménagerons aucun effort pour que ce contingent 2015 soit formé de la meilleure des manières», a déclaré le ministre Coulibaly.

Diango COULIBALY

Le Reporter du 28 Juin 2016