Partager

La construction d’un bâtiment mo­derne pour abriter le Centre Ahmed Baba de Tombouctou, promise par le président M’Beki de la République Sud-africaine est en train de devenir une réa­lité. Après un arrêt technique, le chan­tier a bien démarré et les salles commen­cent à sortir de terre. Le Coordinateur du projet, Luqman Adonis, venu de l’Afrique du Sud pour contrôler l’évo­lution des travaux, s’est dit satisfait.

Écrivain de profes­sion, le président Sud – Africain, Tabo M’Beki avait effectué une vi­site officielle en 2001 à Tom­bouctou. Emerveillé par la quantité et la qualité des manuscrits du Centre Ahmed Baba de Tombouc­tou, M’Beki a promis «de faire quelque chose pour sauver et préserver ce tré­sor de l’Afrique, de l’huma­nité». De retour au pays, il a mobilisé le monde des af­faires sud-africain pour col­lecter un fonds en direction de ce centre.

Trois banquets ont été organisés à l’occasion. Le président de la Ré­publique, Amadou Toumani Touré, à la tête d’une forte délégation a même pris part en 2003 au dernier banquet animé, entre autres, par feu Ali Farka Touré et Bassékou Kouyaté. Le montant col­lecté durant les trois opéra­tions s’élève à 2,1 milliards de FCFA. Le président M’Beki a lui seul, a mis dans la cagnotte 100 millions de CFA.

C’est ainsi que le prési­dent sud-africain a décidé de construire un nouveau bâtiment moderne dans le­quel les manuscrits seront réhabilités et numérisés. Les travaux de ce joyau ar­chitectural ont été confiés à une entreprise sud africaine : Xaler Constructions. Cette dernière est venue au Mali et a sous-traité avec Sandy Constructions. Le démar­rage des travaux par cette entreprise a connu un début difficile en raison de plu­sieurs problèmes adminis­tratifs.

En effet, après un mois de travail de terrassement en septembre dernier, les travaux ont été momentané­ment arrêtés pour des rai­sons techniques dans la mesure où les études ont été réalisées en Afrique du Sud et à partir des normes de ce pays. Le technicien sud-africain qui était là pour suivre les travaux, a davan­tage compliqué la situation avec ses méthodes arro­gantes, dignes d’une cer­taine époque. Au finish, ce technicien a été rapatrié et des solutions ont été appor­tées aux problèmes rencon­trés.

C’est ainsi que le 22 dé­cembre dernier, les travaux ont démarré à la satisfac­tion de toutes les parties. Tour à tour, l’ambassadeur de l’Afrique du Sud et le mi­nistre de l’Education de ce pays, accompagné pour la circonstance du ministre Cheick Oumar Cissoko ont visité le chantier à Tom­bouctou. Tous ont manifesté leur satisfaction avant d’en­courager Sandy Construc­tions à persévérer dans cette voie.

Aux termes de ces visi­tes, le gouverneur de la ré­gion de Tombouctou a mis en place une commission technique qui a pour mis­sion de se rendre sur le chan­tier chaque semaine afin de lui faire un rapport sur l’état d’avancement des travaux qui doivent prendre fin en octobre 2007. Considérée comme un projet présiden­tiel auquel le président M’Beki accorde une grande importance, la construction d’un bâtiment moderne pour le Centre Ahmed Baba est suivie de près, à la fois, par l’ambassadeur de ce pays au Mali et la société Xaler Constructions.

Le Coordinateur princi­pal du projet, Luqman Ado­nis et Tauriq Allie, ingénieur de son état, ont quitté Tombouctou le dimanche 11 mars dernier pour contrôler le chantier. « L’Etat d’avance­ment des travaux est satis­faisant malgré le léger retard accusé au début. Le chan­tier progresse réellement et les gens sont très motivés. Cela nous rassure et nous conforte dans notre vision. Nous avons été impression­nés aussi par l’intérêt que les autorités régionales ac­cordent à ce projet prési­dentiel » nous a confié le Coordinateur Luqman Ado­nis.

Rappelons enfin que le bâtiment comprendra un amphithéâtre de 2000 pla­ces, une salle de conférence de 350 places et une direc­tion, une bibliothèque plus l’administration. S’y ajoutent les archives souterraines, les logements des étu­diants et un logement admi­nistratif.

Chahana TAKIOU

19 mars 2007.