Partager

Voulant montrer qu’elle travaille bien dans l’intérêt de ses administrés, la maire de Goundam, Mme Seck Oumou Sall, s’est fendue d’une bourde qui a dérangé plus d’un :  » Le PDES est pour tous les Maliens ; ce n’est pas une affaire du président… ». C’était lors d’une conférence-débat organisée, le 8 juin dernier, dans cette localité

Madame le maire Seck Oumou Sall est, faut-il le rappeler, la Coordinatrice du Mouvement Citoyen à Goundam. Son zèle, selon certains observateurs, frise l’activisme. Aussi bien l’improvisation que la précipitation caractérise les interventions de l’édile municipale de Goundam. Et c’est cette précipitation qui l’a poussée à commettre une bourde verbale, le 8 juin dernier, lors de la célébration de cette date anniversaire de l’accession du président ATT à la magistrature suprême du Mali.

Dans son intervention, la maire de Goundam a déclaré que « le PDES est pour tous les Maliens. Ce n’est pas une affaire du président de la République…« . Ces propos, peu anodins et peut-être compréhensibles, ont suscité quelques commentaires désagréables dans les milieux proches de la présidence de la République. Plusieurs cadres travaillant à Koulouba se sont offusqués de ce reniement de la paternité du PDES au chef de l’Etat. Des voix autorisées ayant requis l’anonymat ont protesté contre cette « langue fourchue » du maire de Goundam à qui on reproche son ingratitude quant aux nombreuses actions de développement menées par le président Touré et son épouse dans son fief.

En effet, si l’on peut admettre que tout le peuple malien a bénéficié et continue de bénéficier des bienfaits du PDES, il est indéniable que le concepteur incontournable du Programme de Développement Économique et Social (PDES) est et demeure le président Amadou Toumani Touré. C’est sur la base de ce programme que le président ATT s’est fait réélire, avec brio, en 2007 par une majorité écrasante du peuple malien.

Le PDES, qu’on le veuille ou non, s’est largement concrétisé à travers des réalisations de taille, des chantiers qui transforment, chaque jour un peu plus, la physionomie du Mali. Vouloir nier cette vérité relève d’une myopie politique ou d’une petitesse d’esprit. Vouloir forcer la sympathie de ses administrés en leur faisant croire que tous les Maliens contribuent à la réalisation des actions du PDES est une erreur grossière que l’on a du mal à comprendre de la part de la Coordinatrice du Mouvement Citoyen de Goundam. Alors, Mme le maire, quand on n’a rien d’intéressant à dire, il vaut mieux se taire. Au lieu de tympaniser le peuple avec de telles incongruités.


Bruno SEGBEDJI

18 Juin 2010