Partager

Comme chaque année, le Mali, à l’instar des autres pays membres de la communauté internationale, a célébré la Journée des Nations Unies le 24 octobre. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Zahabi Sidi Ould Mohamed a saisi l’opportunité pour réaffirmer avec force, la confiance du Mali en l’Organisation des Nations Unies dont les buts et principes énoncés depuis 1945 demeurent encore d’actualité, et renouveler l’attachement du Mali aux idéaux de paix, de justice et de bien-être pour tous, ainsi que son engagement pour l’avènement d’un monde meilleur.

Pour le chef de la diplomatie malienne, la célébration de la journée des Nations Unies intervient dans un contexte particulier pour le Mali qui s’efforce de sortir de la pire crise de son histoire. Selon lui, dès le début de la crise, l’ONU a répondu avec promptitude aux diverses sollicitations du Mali, à travers la mise en œuvre de mécanismes qui ont permis le retour progressif de la paix et de l’ordre constitutionnel. Est emblématique à cet égard, l’adoption, le 25 avril 2013, par le Conseil de sécurité des Nations Unies, à l’unanimité de ses membres, de la résolution 2100(2013) qui autorise le déploiement de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA).

Il a saisi l’occasion pour adresser, au nom du gouvernement de la République du Mali et du peuple malien, sa profonde reconnaissance au Secrétaire général de l’ONU, BAN Ki-moon pour son engagement personnel dans la lutte contre le terrorisme et le rétablissement de l’autorité de l’Etat malien sur l’ensemble de son territoire national.

Avant d’ajouter que la situation tragique dont le Mali est en train de se remettre, est symptomatique des défis que connait la région du Sahel. C’est pourquoi, le Mali, ayant exprimé sa pleine adhésion à la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel qui constitue une réponse appropriée à ces défis, s’est proposé d’organiser la première Réunion ministérielle pour l’établissement d’une plateforme de coordination de la Stratégie intégrée des Nations Unies pour le Sahel qui aura lieu à Bamako, le 5 novembre.

Il s’est dit heureux de constater que depuis sa création, l’ONU conserve toujours toute sa pertinence et son importance. Elle demeure une réalité incontournable et un précieux instrument pour la paix et la sécurité internationale.

Toutefois, pour qu’elle soit encore plus performante, le Mali encourage la poursuite de la nécessaire réforme globale de l’organisation, notamment l’élargissement du Conseil de Sécurité pour prendre en compte l’équilibre géographique et les réalités de la scène internationale.

Bandiougou DIABATE

28 Octobre 2013