Partager

A chaque jour suffit sa peine. Tel fut le sort qu’a réservé cet adage au peuple malien, à leur réveil, le mardi 10 Novembre 2020 avec l’annonce du décès du président Amadou Toumani Touré. Père de la démocratie malienne, ATT a su séduire le cœur de chaque malien à travers des actes concrets et surtout son amour pour sa patrie, le Mali, qui lui était cher. Ce que nous retenons de lui…

AF, un trentenaire : « Des Hommes comme lui se font rares… « 

« Il a réussi là où beaucoup ont failli. Il est l’initiateur de la fonction publique des collectivités territoriales, de l’assurance maladie obligatoire (AMO), la réalisation du projet de construction des logements sociaux, la construction de l’hôpital de Mopti et l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg de Bamako, la refonte de plusieurs routes telles que celles de kangaba,Bougouni,Yanfolila, Ségou, Yorosso,Sévaré,etc…, la gratuité de la césarienne. Des Hommes comme lui se font rares…

Makan Magassouba, étudiant à l’Université de Bamako: « Ce que j’aime le plus chez lui c’est son amour pour les enfants et son humilité. »

« Le dernier souvenir que j’ai d’Abba Amadou comme j’aime l’appeler est le jour de son retour à Bamako. Je faisais parti des membres MR-ATT… Quand il nous a reçu chez lui, à chaque fois que quelqu’un se présentait à lui par son nom de famille, il répliquait dans la langue ethnique de ce dernier. Ce que j’aime le plus chez lui c’est son amour pour les enfants et son humilité. »


DD, fonctionnaire réplique : « Son humilité était sans pareil »

«  Un grand se définit par ses qualités à travers ses compétences. Son humilité, Son amour pour son prochain, son sens du partage etc. étaient aussi des qualités. Comme chaque être, il avait certainement des défauts, mais selon moi, ceux-ci sont aussi des qualités. Ce que je retiens le plus est son humilité qui était sans pareil. »

Youssouf Coulibaly, un sexagenaire, s’exprime :

«  ATT a été un grand homme d’État, un homme de dialogue, un homme de paix qui a œuvré pour l’émergence de notre pays dans tous les domaines. Le soldat de la paix et du développement a modernisé notre système de santé, notre éducation à n’en point finir. Il a cependant achevé sa course mais restera cet homme à grande humilité que j’estimais fort. Puisse t-il se reposer de ses œuvres. »

L’enfant de’’ sudubaba’’ ( patrie en français) repose désormais au cimetière d’Hamdallaye en laissant derrière lui un Mali inconsolable.

Fanta Mariko

@Afribone