Partager

La salle Thierno Bacar de la Bibliothèque nationale du Mali a servi de cadre pour la tenue du 3eme Congrès ordinaire de la Convention sociale démocrate (Cds) au cours duquel, le président du parti, Mamadou Bakary Sangaré dit Blaise, a été déclaré candidat de la Cds à la présidentielle de 2012.

Les 17 et 18 mars dernier, à la Bibliothèque nationale du Mali, les délégués du parti de la Convention sociale démocrate (Cds) «Mogotiguiya» ont tenu leur 3eme congrès ordinaire. Peu à peu, la salle se remplissait de monde. Bref, la salle était devenue petite pour contenir les délégués de toutes les régions du Mali, sauf la région de Kidal qui n’a pas été représentée pour une raison connue de tout le monde. C’est alors aux environs de 17h que le président Mamadou Bakary Sangaré a fait son entrée dans cette salle pleine à craquer où on n’entendait que des hurlements et des applaudissements des militants et sympathisants dela Cds, ce parti politique créé en janvier 1996 à Tabacoro.

Le secrétaire général, Seydou Togola, après avoir souhaité la bienvenue aux congressistes venus de tous les horizons du Mali, dira que de Tabacoro en 1996, en passant par Sikasso en 2002 et Yanfolila en 2006, les 17 et 18 mars 2012 seront aussi gravés dans l’histoire parce que consacrés à la relecture des textes du parti pour les adopter aux réalités du moment, avant de porter à la connaissance des congressistes que Blaise sera candidat pour l’élection présidentielle du 29 Avril 2012.

Il n’a pas oublié, au cours de son discours, de mentionner le renouvellement du bureau politique national dont la tache revenait aux congressistes. Selon lui, ce renouvellement est une nécessité, compte tenu des démembrements du parti dus aux décès et la fuite de certains militants vers d’autres cieux. Pour en finir avec ses propos, il a adressé, au nom du bureau politique national, les condoléances et prié pour le repos de leur âme, mais aussi pour «nos braves soldats qui sont tombés sur le champ de l’honneur au septentrion de notre pays» a-t-il conclu, tout en faisant part de ses encouragements à ceux qui continuent de défendre le territoire national.

Le moment tant attendu sonne enfin. Le président «Blaise» prend la parole pour d’abord rendre hommage à nos soldats tombés sur le champ d’honneur. Il demande à l’assistance d’observer une minute de silence à la mémoire de nos soldats tombés au Nord-Mali. Après cela, il rapporte les propos pathétiques d’une dame, déléguée du parti à Gao : «Quel qu’en soit la situation, je serai au congrès de mon parti ». Avant d’ajouter : « Alors mention spéciale à cette dame».

Blaise continuera en précisant que le vent de la démocratie a insufflé à notre pays une forte espérance de liberté. Il pense également que, «à la pratique, le sacrosaint principe de la démocratie représentative du mandant au mandaté fut allègrement violé, l’électeur a très souvent constaté que les gouvernants ne représentaient pas l’expression de son vote, que l’appât du pouvoir et l’ivresse d’y rester, ont inspiré de nouveaux modes d’y accéder telle que l’indépendance en politique et/ou le nomadisme politique en cours de législature».

A noter également que beaucoup de partis amis de la Cds étaient présents lors de ce congrès, notamment l’Urd, le Rpm, Um-Rda, entre autres.

Seydou Oumar N’DIAYE

Le Prétoire du 19 mars 2012