Partager

Depuis la hausse du prix du gaz butane intervenue sous l’ère de l’ex-PM CMD, voilà les Maliens replongés dans le charbon et le bois de chauffe. Ce qui n’est pas sans conséquence sur l’environnement déjà menacé par la coupe abusive des arbres et la disparition de certaines espèces végétales. Le gouvernement de Django va-t-il consommer cette hausse du gaz au prix d’une catastrophe écologique sans précédent dans notre pays ?

Conséquence de la hausse du prix du gaz butane pour la consommation domestique des foyers dans notre pays, c’est la course vers le bois de chauffe et le charbon. Une situation qu’il faut craindre, puisqu’elle risque d’aggraver l’épineuse problématique de l’environnement dans notre pays. Confronté à d’énormes problèmes environnementaux comme la coupe abusive des arbres, la perte de certaines espèces de plantes protégées, etc.

Et rien ne se fait pour prévenir une telle catastrophe. Puisque la hausse du prix du gaz butane soi-disant subventionné ne serait plus à la portée du contribuable malien. Le prix de la bonbonne de 6 kg est vendu à 3500 F CFA, alors qu’il n’était que 2000 F CFA il y a un an. Ce qui avait encouragé en son temps beaucoup de personnes à se procurer d’une bonbonne de gaz, plus pratique en matière de cuisine.

Mais de nos jours beaucoup de gens semblent abandonner le gaz pour retourner au charbon comme avant, puisque son sac coûte aujourd’hui 4000 à 4500 F CFA, ce qui fait approximativement au prix du 6 kg du gaz butane. A les en croire, certaines ménagères soutiennent l’avantage du charbon qu’à celui du gaz. Une mentalité désagréable mais vraie due à la flambée du prix du gaz dans notre pays, sinon dans la plupart des pays de la sous-région le prix n’a pas bougé d’un iota.

Si rien n’est fait pour rectifier le tir du gouvernement CMD, notre pays court un drame écologique.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 21 Décembre 2012