Partager

Bientôt 3 semaines que les protagonistes de la crise malienne, pour ne pas dire les acteurs de Kidal, sont en conclave à Bamako, sous l’égide du Haut représentant du chef de l’Etat. Une rencontre qui tarde à trouver un terme, à cause de la divergence des points de vue. Le Gatia, qui a gagné la bataille sur le terrain avant d’être chassé de Kidal par la communauté internationale, souhaite son retour à Kidal avec armes et bagages. La Cma, défaite, ne veut pas entendre cela. Point de cessez-le feu dans ces conditions. C’est face à cette situation que le chef de la Minusma s’est rendu à Alger. Objet : des consultations avec le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, M. Ramtane Lamamra. Les deux diplomates, onusien et algérien, ont évoqué les récents développements du processus de paix ainsi que la situation sécuritaire dans le Nord de notre pays. En réalité, il s’agit de trouver une solution pour désamorcer la situation à Kidal. Le patron de la Minusma a même rencontré le Premier ministre algérien. Comme si tout cela ne suffisait pas, la Cma, qui est aux abois, a conduit une délégation en Algérie, plus précisément à Tamanrasset, alors que les chefs militaires de cette même Cma dorment dans des hôtels à Bamako.

Le Reporter du 31 Août 2016