Partager

Le Conseil des Ministres dernier a vu des nominations de grades dans l’armée. Quoi de plus normal surtout que cela se passe à l’approche de la fête d’indépendance du Mali : le 22 septembre. Mais ce geste du Chef suprême des armées, qui vient d’être fraîchement élu Président de la République, S.E.M. Ibrahim Boubacar Kéita, a laissé de l’avis général des connaisseurs un goût amer au sein de la grande muette. « Et pour cause, au moment où les nouvelles autorités parlent de refondation de l’armée, est-ce normal que l’on octroie des grades à des hommes qui réellement ne le méritent pas ? », s’interroge-t-on. Selon nos informations, c’est normal que le Chef suprême des armées, donne des grades à titre exceptionnel, est- ce que cela devrait bloquer ceux qui devaient être élu de façon normale ?

Pour bon nombre de militaires, un grade se mérite. Et c’est la raison pour laquelle, il y a eu le putsch du 22 mars pour mettre un terme au favoritisme et au népotisme dans els nominations au détriment de ceux-là qui se battent et continuent à se battre pour la patrie. A en croire nos interlocuteurs, il y a certains grades qui ne sont autre que des « primes pour le putsch. Cela n’est pas une bonne chose et crée un climat délétère pour notre armée qui vient de loin et victime du laxisme de certains Officiers supérieurs ». Aussi, précisent nos sources, 80% des nominations au grade sont des hommes qui ont toujours refusé de rejoindre leur poste dans les régions du nord du pays. « Cet état de fait, ne peut plus continuer. Donc, il faut que le chef suprême des armées ainsi que notre nouveau Ministre de la Défense mettent un terme à ces indisciplines caractérisées », a martelé un Sous Officier qui a requit l’anonymat.

« Rappelons que dans l’histoire de notre armée qui est victime d’un complot savamment monté par des hommes politiques et certains officiers à leur solde, s’est toujours battu avec honneur et dignité. D’ailleurs, les différentes crises au nord, elle a toujours donné du fil à tordre à l’ennemi. Mais il s’avère qu’il y a une crise de confiance entre la troupe et des Officiers dont certains ne méritent pas leur grade et ne jouent pas franc jeu », a martelé cet autre élément. « C’est le moment de changer radicalement l’ordre des choses. Mais il ne saurait y avoir de discipline lorsque les droits des soldats sont bafoués et retenus pour des raisons inavouées », a poursuivi notre interlocuteur.

De nos jours, tous les regards sont braqués sur le Général Amadou Aya Sanogo et son équipe de l’ex CNRDRE et surtout sur le chef suprême des armées et son Ministre de la Défense pour réparer ce qui est appelé une injustice qui ne pourra plus continuer à fortiori, être érigé en mode de refonder la nouvelle armée malienne. Voilà qui est dit.

En tout cas, le Président de la République devrait à prendre de toute urgence ce dossier de nominations ou de passages de grades qui n’est plus conforme aux textes, martèle-t-on ça et là.

Aussi, plus question de signature d’accords qui sacrifient les hommes sur le terrain.

Bokary DICKO

Mali Demain du 25 Septembre 2013