Partager

Le Djoliba et le Stade malien se sont neutralisés 1-1, samedi, dans le choc au sommet de la troisième journée. Le même score a sanctionné l’explication entre les Onze Créateurs et le Réal qui se sont affrontés en deuxième heure.

Il n’y a eu ni vainqueur, ni vaincu dans le match au sommet de la 3è journée du Carré d’as. Samedi au stade Modibo Keïta, le Stade malien et le Djoliba se sont neutralisés (1-1), au terme d’une partie dont le niveau technique n’a pas atteint les sommets. Au but de Sada Diallo (31è min) pour le Stade malien, a répondu Zoumana Simpara en toute fin de rencontre (85è min). La dernière rencontre en championnat national entre Djolibistes et Stadistes en championnat datait du 18 juin 2017 (13è journée, victoire 1-0 des Blancs) et le public attendait avec impatience les retrouvailles entre les deux cadors. 

Des deux côtés, les inconditionnels se sont fortement mobilisés parce que personne ne voulait se faire raconter ce «clasico» à la malienne. Déjà lors de la deuxième journée, le coach du Djoliba, Saturnin Ibéla avait annoncé la couleur, en promettant aux supporters de se racheter de la défaite contre les Onze Créateurs (0-1), lors du derby face au Stade malien. 

Le technicien gabonais n’a pas réussi à conduire ses joueurs à la victoire, mais il peut se targuer d’avoir tenu le choc avec le grand rival et, surtout de préserver intactes ses chances dans la course au titre de champion. En tout cas, s’il y a un vainqueur moral dans ce premier choc du Carré d’as, c’est bien le Djoliba qui, après avoir été mené au tableau d’affichage pendant près d’une heure (54 minutes pour être précis), est parvenu à arracher le nul et empêcher le Stade malien de s’envoler seul au classement. 

Si l’équipe de Sotuba avait réussi à gagner, elle allait creuser le trou avec le Djoliba et par la même occasion, prendre une petite option pour le sacre. Malheureusement pour les supporters stadistes, les poulains du coach Nouhoum Diané, après un premier acte parfaitement maîtrisé, ont lâché prise au retour des vestiaires sous la pression des Djolibistes, certes pas impressionnants, mais très combatifs et décidés à obtenir un résultat positif. 

Dans les derbys, c’est souvent le mental qui fait la différence. Non seulement, il faut être au top sur le plan mental et en même temps, rester concentré de la première à la dernière minute. Les Blancs ont incontestablement dominé le match et se sont procurés plus d’occasions nettes que les Rouges, mais pour gagner un derby, il faut aussi gagner des duels et se montrer autant, sinon plus engagé que l’adversaire. 

C’est sans doute sur ce plan que le Stade malien a flanché et s’est fait remonter à cinq minutes de la fin du temps réglementaire. Jusque-là, les joueurs de Nouhoum Diané semblaient avoir le match en main et se dirigeaient tranquillement vers leur deuxième victoire en trois journées de compétition.

Ensuite, il y a eu ce corner du nouvel entrant djolibiste, Elhadji Salim Bah : la défense du Stade malien peine à se dégager, le canonnier Zoumana Simpara profite du cafouillage pour marquer et éviter la défaite aux siens (85è min). Après cette égalisation, les démons font parler d’eux dans les gradins. Des supporters du Stade malien lancent des bouteilles d’eau sur le banc du Djoliba et les inconditionnels ne tardent pas à réagir. Le match est interrompu pendant quelques minutes et il faut l’intervention des deux capitaines pour calmer les esprits. Score final : 1-1. 

«On s’attendait à un match difficile, un match Stade malien-Djoliba n’est jamais facile. On aurait dû gagner ce match, on avait dit aux joueurs de faire attention aux situations-standard, malheureusement on a pris un but sur un corner. Mais rien n’est fait, il reste trois journées, on va continuer à travailler pour atteindre notre objectif qui est le sacre», a réagi le coach des Blancs, Nouhoum Diané. Pour le technicien du Djoliba, Saturnin Ibéla, le partage des points reflète parfaitement la physionomie de la rencontre. 

«Chaque équipe a eu sa période de domination, en deuxième période, nous aurions pu gagner ce match mais l’équipe a manqué d’efficacité en attaque. Nous n’avons plus droit à l’erreur, nous allons continuer à nous battre pour atteindre notre objectif qui est le titre de champion», a dit le technicien gabonais. 

Cette troisième journée du Carré d’as a été celle des matches nuls puisqu’après le partage des points entre le Djoliba et le Stade malien, les Onze Créateurs et le Réal se sont également quittés dos à dos (1-1). Dans cette confrontation, tout s’est joué en première période. Les Créateurs ont ouvert le score par Issa Diakité peu après la demi-heure (35è min), mais à deux minutes de la pause, Boulkassoum Diarra a remis les pendules à l’heure pour les Scorpions (43è min). 

Ainsi, après trois journées de débats, le Stade malien mène la danse avec 5 points, devant les Onze Créateurs et le Djoliba qui comptent chacun 4 unités, mais avec une différence de but particulière favorable aux Créateurs. Le Réal ferme la marche avec 2 points. Lors de la prochaine journée prévue demain, le Réal en découdra avec le Djoliba, tandis que les Onze Créateurs affronteront le Stade malien. 
Boubacar KANTE



Samedi 3 juillet au stade Modibo Keïta
Djoliba-Stade malien : 1-1
Buts de Sada Diallo (pour le Stade malien) et Zoumana Simpara (pour le Djoliba)
Arbitrage de Boubou Traoré, assisté de Baba Yomboliba et de Nouhoum Bamba

Djoliba :
 Youssouf Koïta, Labass Diallo (Sory Traoré, 38è min), Boubacar Traoré, Saïbou Coulibaly, Youssouf Maïga (cap), Mamadou Traoré, Yacouba M. Maïga (Elhadji Salim Bah, 69è min), Alex Acheampong (Gloire Ngumbi, 45è min), Elhadji I. N’Diaye (Oumar Camara, 45è min), Sidiki Dembélé (Souleymane Coulibaly, 69è min).
Entraîneur : Saturnin Ibéla

Stade malien :
 Djigui Diarra (cap), Issiaka Samaké, Moriba Diarra, Yacouba Doumbia, Samou Sidibé, Seydou Koïta, Aly Déssé Sissoko, Mamaye Coulibaly, Aboubacar Diarra, Sada Diallo, Demba Diallo (Adama Samuel Kizito, 80è min). Entraîneur : Nouhoum Diané.

Source: L’Essor