Partager

Le ministre marocain du Tourisme, Lahcen Haddad, a jugé « inutiles » et « assez mesquines » les caricatures du prophète Mahomet publiées mercredi par Charlie Hebdo, tout en disant être très attaché à « la liberté d’expression », dans un entretien avec l’AFP. L’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo a publié mercredi des dessins sur la controverse créée par la diffusion d’un film amateur américain anti-islam, titré « L’Innocence des musulmans », à l’origine de heurts et d’attentats qui ont déjà fait plusieurs dizaines de morts dans le monde. Deux de ces dessins représentent le prophète Mahomet dénudé. « Les provocations stéréotypiques et islamophobes sont inutiles. Elles ne font pas avancer les débats fondamentaux sur les valeurs que l’on doit avoir entre les cultures et les civilisations », a déploré le ministre marocain. « Elles nourrissent l’extrémisme, et inversement, les réactions extrémistes nourrissent l’islamophobie », a-t-il ajouté. Le gouvernement français était tenaillé mercredi entre défense de la liberté d’expression et condamnation d’un « excès » de la part de Charlie Hebdo. Le chef de la diplomatie Laurent Fabius a estimé que dans le « contexte » actuel, ces caricatures jetaient « de l’huile sur le feu ». AFP