Partager

Les rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire vont lancer une caravane de paix à travers tout le pays pour le préserver d’une crise postélectorale lors de la présidentielle de 2020. « Notre rôle en tant que rois est de garantir l’unité nationale, la cohésion sociale et de s’affranchir des chapelles politiques », a déclaré le roi de Grand-Bassam (sud-est) Amon Tanoé, à la tête de la Chambre nationale des rois et chefs traditionnels de Côte d’ivoire (CNRCT). « Nous irons partout en Côte d’Ivoire à l’occasion d’une caravane de paix pour prôner le dialogue et le vivre ensemble », a poursuivi Amon Tanoé, sans donner de date. Le pays « en a besoin au regard du passé tragique qu’il a connu. Il est bon de se parler quelles que soient les différences politiques et culturelles », a-t-il souligné. Une grave crise post-électorale avait fait quelque 3.000 morts en 2010-11 en Côte d’Ivoire. Une ONG panafricaine a publié il y a une semaine à Abidjan un guide des « bonnes pratiques électorales » en Côte d’Ivoire. Ce guide, financé par le Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), vise à « prévenir les conflits électoraux, à travers l’organisation d’un scrutin crédible et accepté de tous », a expliqué à l’AFP Salimata Porquet, présidente de la Plateforme d’éveil électoral des femmes et des jeunes, une ONG panafricaine à l’origine de ce document de 125 pages. « J’en appelle au bon sens et à l’esprit citoyen de nos leaders politiques. Mettez-vous au-dessus de vos intérêts partisans. Pensez au peuple (…). Adoptons les comportements qu’il faut pour épargner à notre pays des traumatismes, douleurs et meurtrissures liées aux élections », a souligné de son côté la ministre ivoirienne de la Femme, Mariatou Koné. La chefferie traditionnelle joue un rôle important dans la société ivoirienne.AFP