Partager

Le Capitaine Amadou Aya Sanogo est en phase avec les autorités de la transition. Il a ténu à le dire de vive voix hier lundi 10 septembre, lors du journal de 20 h de la télévision nationale, l’Ortm.

Il s’agissait pour le Capitaine de couper cours ainsi, aux «rumeurs malveillantes», en déclarant que « le président de la République par intérim, le professeur Dioncounda Traoré, le premier ministre, Cheick Modibo Diarra et ma propre personne sont en phase. Nous nous consultons, nous nous voyons fréquemment et nous échangeons sur les grandes décisions pour la vie de la nation». Le Capitaine Amadou Aya Sanogo a remercié le président de la république le Professeur Dioncounda Traoré, pour la largesse d’esprit, la considération et le sens élevé du patriotisme qu’il a su mettre en avant pour ramener la paix sociale.

Il a tenu à préciser que dans la requête que le président de la République, le Pr Dioncounda Traoré a adressé à l’organisation sous régionale, il n’a été en aucun moment question de troupes pour sécuriser les institutions de la République du Mali. Le Capitaine a rappelé que le Président Dioncounda Traoré à son retour de Paris a eu à eu à dire qu’il fait « entièrement confiance aux forces armées et de sécurité du Mali, pour assurer la sécurité des institutions de la République du Mali ».

Et il n’a fait l’objet d’aucun changement, selon le Capitaine. Seulement, Dioncounda a demandé des matériels techniques, à savoir des appareils de déminage et d’autres outils de spécialistes pour aider les forces armées et de sécurité au Mali dans l’accomplissement de cette mission. Quand à la phase de recouvrement de l’intégrité territoriale, il a certes demandé des unités et du matériel, la logistique, mais là aussi, ce besoin sera fonction de la réalité du moment et quand les forces armées maliennes se sentiront dans le besoin de se faire aider par des frères voisins. « C’est le service technique malien, au niveau des forces armées et de sécurité qui vont travailler de concert avec les autres acteurs extérieurs concernés pour aider nos forces dans l’accomplissement de leur mission régalienne ».

Pour le Capitaine Amadou Aya Sanogo, contrairement à certaines allégations, tout va bien à Kati. De vive voix, le Capitaine a déclaré que les forces de sécurité maliennes sont plus que jamais comme un seul homme, sans problème à Kati et dans les autres garnisons. « Nous n’avons qu’une seule priorité : l’équipement, la formation, pour être une armée capable de sauvegarder l’intégrité territoriale ». Il a invité à s’éloigner des interprétations qui ne profitent qu’à des individus mal intentionnés.

B. Daou

Le Républicain du 11 Septembre 2012