Partager

La quasi-totalité des membres du bureau de la Convergence pour le développement du Mali (Codem) à Hombori viennent de démissionner, avec à leur tête le Secrétaire chargé de la communicartion, non moins correspondant de l’ORTM à Hombori, Boubacari Maïga. Ils viennent d’adresser une correspondance à l’honorable Mme Haïdara Aïssata Cissé pour se ranger à ses côtés afin de soutenir sa candidature à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain. «Nous avons décidé de présenter notre démission du parti CODEM pour des raisons de non considération par les responsables du parti au niveau national à travers tout le cercle de Douentza…

Nous avons décidé de soutenir l’honorable Aïssata Cissé dite Chato dans toutes ses activités politiques». Ce sont là les termes d’une correspondance que ces désormais ex-codémistes viennent d’adresser à la député de Bourem.
Les principaux responsables de ce mouvement de soutien, qui a quitté la CODEM à Hombori sont: Abdou Maïga, Boucari Dillo, Hamadoun Maïga, Demba Gaga, Mme Ramata Maïga, Fanta Gariko, Amadou Tamboura, Mme Koumba Ganaba, Hama Karim Dembélé.

Bruno D SEGBEDJI

L’Indépendant du 24 juin 2013.


Présidentielle 2013 : Chato «Mon ambition pour le Mali »

Le samedi 14 juin, l’honorable Haidara Aissata Cissé dite Chatto, candidate à l’élection présidentielle du 28 juillet prochain, a été investie par une plateforme de 11 partis et associations politiques dénommée «Alliance Chatto 2013». La cérémonie d’investiture a levé tous les défis de la mobilisation au Palais de la culture où des milliers de militants, parents et sympathisants de la candidate ont assisté à l’évènement. Occasion pour Chatto de dévoiler son projet pour le Mali.

Outre les militants des six communes du district, des délégations sont venues de toutes les régions du pays. D’autres ont fait le déplacement de l’extérieur : Niger, Cote d’Ivoire, Ghana, Sénégal, Congo, Etats-Unis…et aussi la participation de membres des «Forces Ouvrières de France». «Pour un Mali fort», «Osons le changement avec une femme », étaient, entre autres, messages sur des banderoles déployées dans la grande salle Djéli Baba Cissoko

Un des moments forts de cette grandiose manifestation, a été la projection d’un film documentaire réalisé sur les actions de Aïssata Cissé. Une dame qui a révélé son engagement pour le Mali à maintes occasions, notamment suite à l’occupation des régions nord par des groupes armés. En effet, Chato a été sur tous les fronts pour un Mali Un, indivisible et laïc. Le film présente Chato sur des plateaux de télévisions étrangères apportant la contradiction aux membres du Mouvement national de Libération de l’Azaouad. Lors de débats particulièrement houleux, l’honorable Chatto a tenu tête aux responsables du Mnla.

Un plan Marshall de 500 000 emplois …

Pour témoigner de leur reconnaissance à la lutte que Chato mène de longue date pour les femmes, des organisations féminines (Cafo, Wildaf, Fenacof…) étaient aux cotés de la première candidate à la présidentielle. Elles ont remis à Chato un chèque géant de 10 millions de F CFA. Par ce geste, ces organisations posent un acte fort : payer la caution de la candidate. «Avec cette candidature de Chato, on peut dire que le combat des femmes a aujourd’hui abouti », dira Fatoumata Siré Diakité, présidente de l’Apedf.

«Nous soutenons Chatto, parce que nous estimons que c’est elle qui peut faire l’affaire de notre pays aujourd’hui », précise le porte parole des l’alliance. Celui-ci a invité ensuite tous ceux qui sont encore hésitant, à se joindre à eux pour lever haut le drapeau de l’honorable Haidara Aissata Cissé. S’adressant à l’assistance, la candidate a livré au peuple, les grands axes de son projet de société. Un programme ambitieux avec trois grands axes : un appui à la jeunesse du pays, un soutien aux femmes et des actions d’envergures pour booster le secteur agricole du pays.

En vue de faire face aux défis dont l’emploi des jeunes, Haidara Aissata Cissé entend proposer aux Maliens un plan Marshall qui créera 500 000 emplois pour la jeunesse. Aussi, la candidate ambitionne d’ouvrir «un guichet spécial» dans un fonds de garantie national doté de 50 milliards de F CFA. Fonds qui seront destinés à faciliter l’accès des jeunes au crédit et à l’accompagnement. «Pour les femmes je prévois une bourse de soutien familial de 100 000 F CFA par an pour aider les mères de famille les plus défavorisées», a promis l’honorable Chatto. Dans son projet de société, elle entend aussi faire du secteur agricole l’un des piliers importants de son programme. Un programme dans lequel, outre l’aménagement de 200 000 hectares, Chatto promet également d’être particulièrement attentive aux questions d’accès des populations à la terre et aux intrants agricoles.

Oumar Diamoye

L’Aube du 20 juin 2013.