Partager

Le rapport d’activités 2011 de la Canam, l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2011, le programme d’activités 2012 et le projet de budget 2012 sont les points inscrits à l’ordre du jour de la 5e session du conseil d’administration de la Canam qui a eu lieu le mercredi 7 mars au Conseil national du patronat. C’était sous la présidence de Sékou Kontaga.

Sékou Kontaga, le PCA de la Canam, a indiqué mercredi que les activités menées au cours de l’année 2011 ont trait à sa dotation en moyens matériels, techniques et humains, au renforcement des capacités de son personnel, à la signature de conventions de délégation de gestion avec les OGD. S’y ajoutent la signature de conventions sectorielles avec les prestataires de soins, la production et la mise à disposition de feuilles de soins, d’examens, de pharmacie, de bordereaux de facturation…

Pour lui, la Canam a rencontré beaucoup de difficultés dans l’exécution du budget 2011. « Elles ont trait essentiellement au faible niveau de recouvrement des cotisations d’une part et d’autre part, à la décision du gouvernement d’arrêter le prélèvement sur les salaires de travailleurs non désireux d’adhérer à l’Amo et de rembourser les cotisations déjà prélevées sur les salaires des intéressés« , a relevé M. Kontaga.

A ses dires, le faible niveau d’exécution du budget au 31 décembre 2011 (55,15 % des recettes) de façon générale, est essentiellement dû au faible taux d’encaissement des recettes de cotisations (54,50 %), « même si la subvention de l’Etat a été entièrement mobilisée« . Ce faible taux de recouvrement des recettes, à l’en croire, a eu un effet sur le volume des dépenses (20,69 %).

« Malgré ce faible niveau de recettes, les activités ont été réalisées à hauteur de souhait, non sans difficulté. En effet, la mise en œuvre de l’Assurance maladie obligatoire a révélé certaines insuffisances, entre autres : l’insuffisance du rôle de relais d’information et de sensibilisation des services techniques, des organisations syndicales des travailleurs et d’employeurs et des organisations de la société civile ; le non-paiement des cotisations de certaines personnes assujetties ; le problème de la qualité et de la disponibilité des soins, des médicaments et des consommables médicaux, les retards dans le paiement des prestataires de soins« .

Face à ces défis, a poursuivi le PCA, des solutions appropriées ont été envisagées comme il ressort dans le programme d’activités 2012 soumis à l’appréciation des administrateurs.

« Le programme d’activités de l’année 2012, 2e exercice de la Canam est articulé autour de trois principaux axes stratégiques, à savoir : la poursuite de la mise en place de la Canam, la poursuite de la mise en place de l’Amo et le suivi/évaluation« .

Le projet de budget de la Canam au titre de l’exercice 2012, toutes sources de financement confondues, s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 29 036 262 461 F CFA contre 30 536 459 688 F CFA en 2011, soit une baisse de 4,9 %.

Idrissa Sako

09 Mars 2012