Partager

C’est demain, mercredi, 22 novembre 2006, que le Gouverneur général du Canada, Michaëlle Jean, entamera une visite d’Etat de 48 heures chez nous. Elle sera accompagnée par de nombreux représentants de la société civile.

Lors d’un déjeuner de presse organisé au restaurant « La Rose des Sables » le jeudi 16 novembre dernier, l’Ambassadrice du Canada au Mali, Mme Isabelle Roy, a affirmé que le choix du Mali pour cette visite s’explique par la vitalité du partenariat qui existe entre le Canada et le Mali.

Selon elle, le Mali est un des pays partenaires du développement du Canada décrété par l’ACDI. Le Canada, ajouta t-elle, fait partie des trois à cinq bailleurs de fonds les plus importants de notre pays.

Cette visite s’explique aussi par l’intérêt commun des deux pays pour la paix et la sécurité. En effet, le Canada est engagé dans l’Ecole de maintien de la paix de Koulikoro.

Ensemble, les deux pays oeuvrent pour le respect des droits de la personne et la lutte contre la corruption. Le Mali, dira-t-elle, fait aujourd’hui partie des « bons élèves » de la bonne gouvernance en Afrique. A cet effet, il mérite la prime de la bonne gouvernance. Le Mali, étant engagé dans la bonne direction, doit en tirer donc tous les dividendes.

Enfin, l’engagement des deux pays à plus de participation des femmes à toutes les sphères de la société est un point commun entre les deux pays.

En plus du Mali, le Gouverneur général du Canada, Michaëlle Jean, est attendue en Algérie ,au Ghana, en Afrique du Sud et au Maroc.

Lors de son séjour malien, elle sera reçue en audience par le Président de la République, Amadou Toumani Touré. Elle aura également des entretiens avec le Premier ministre, Ousmane Issoufi Maïga et le Président de l’Assemblée nationale, Ibrahim Boubacar Kéïta, avant de prononcer un discours devant les élus maliens.

Elle sera ainsi la troisième personnalité du étrangère à prendre la parole devant l’Assemblée nationale du Mali après le Président Nelson Mandela en 1995 et l’ancien Premier ministre français, Lionel Jospin.

Les thèmes qui seront abordés lors de ces rencontres porteront sur les questions de développement, de paix et de sécurité, d’équité entre les sexes, ainsi que des principes de gouvernance démocratique, de respect des droits humains et d’Etat de droit.

Le jeudi 23 novembre, le Gouverneur général aura des rencontres avec des représentants d’Associations féminines, de la société civile, du secteur privé et de la communauté culturelle.

Objectifs de ces rencontres : souligner la diversité des liens qui unissent nos deux pays. Elle profitera de son séjour pour inaugurer une des caisses populaires du Réseau Nyésigiso que la coopération Canadienne appuie depuis plusieurs années.

Le Gouverneur général, Michaëlle Jean, se rendra également au nouvel emplacement de l’Ecole de Maintien de la paix (à Bamako) à laquelle le Canada apporte une contribution importante.

Elle voyagera ensuite à Djenné, Mopti, Bandiagara et Bendiélé les 25 et 26 novembre, où elle aura des rencontres avec les populations locales pour discuter des défis de développement auxquels elles sont confrontées.
Elle aura notamment des échanges avec des Associations locales intervenant dans les domaines touchant particulièrement les femmes.

L’actuelle Gouverneur général du Canada est née à Port-au-Prince en Haïti. En 1968, alors qu’elle était enfant, elle a été chassée de son pays, avec sa famille. L’exil l’a conduite au Canada. Elle a connu une brillante carrière de journaliste et de présentatrice et d’animatrice d’émissions d’informations pendant plus d’une décennie.

Birama Fall

21 novembre 2006.