Partager

aigles-4.jpg
Un départ canon, une progression linéaire et une fin de partie laborieuse, ainsi pourrait-on résumer la prestation des joueurs de Stephen Keshi à l’occasion de ce match inaugural de la première phase des éliminatoires combinées CAN-Mondial 2010. L’entame de la partie a été excellente avec une action combinée des trois chouchous du public sportif. Le capitaine Mahamadou Diarra récupérait le ballon dans les pieds des joueurs congolais, qui venaient de donner le coup d’envoi, puis glisse à Soumaila Coulibaly. Ce dernier fait un mouvement de diversion et offre un caviar à Seydou Keita. Profitant de la remise immédiate, le Catalan s’en allait battre le portier Mouko Barel Morial d’une frappe du pied droit (1′,1-0).

Une joie immense s’abat alors sur le public du stade du 26 Mars, qui ne s’attendait pas à une telle entrée en fanfare. Mais au bout de cinq petites minutes, les inconditionnels des Aigles sont passés de l’allégresse à la détresse. La faute ! Au gardien Mahamadou Sidibé qui commit une grosse faute de main à la 5è mn, permettant ainsi à Mouithys Mickalad de remettre les pendules à l’heure pour les Diables rouges.

Un silence de mort s’abat alors sur le stade de Yirimadio. Mais l’équipe malienne trouve très vite les ressources morales nécessaires pour revigorer et réconforter son public. Une première alerte sans conséquence, enclenchée par Mahamadou Diarra et poursuivie par Frédéric Oumar Kanouté conforte les Aigles dans l’idée que leur tactique est la bonne (10è). Mais les Diables rouges revigorés par leur retour au score, prouvent aussi qu’ils sont loin d’être manchots. Ils opposent une forte résistance au milieu et contraignent les nôtres à reculer et procéder par des contres sur les couloirs. Si l’équipe du Mali tente d’enfoncer le clou, les visiteurs se montrent souvent dangereux.

Suite à une remise de Ewolo Oscar, Drissa Diakité se laisse surprendre par Botata Frédéric qui place un tir que Maha détourne avec vigueur en corner (18è).

Les Aigles répondent dans les minutes avec une double occasion énorme pour Kanouté puis Mamadou Diallo qui obligent Mouko Barel à deux parades superbes (25è et 28è).

Les Aigles accélèrent encore plus et parviennent à disloquer le dispositif hyper prudent des Congolais, à l’entame du dernier quart d’heure avant la pause. Un corner magistralement exécuté par Madou Diallo trouve Adama Coulibaly dit Police qui saute plus haute que tout le monde pour propulser le cuir au fond des filets de Mouko Barel (32è, 2-1).

Seydoublen est à deux doigts d’enfoncer le clou, sur un joli service de Kanouté, mais son tir ricoche sur les pieds d’un défenseur. Les hommes du Franco-Yougoslave Ivic Todorov ne parviennent pas vraiment à trouver de solutions pérennes pour contenir la furie de leurs hôtes. Si ce n’est sur un coup franc à la limite de la surface de réparation expédié au-dessus par Isoumou Denis (37è). Et puis, alors que les ultimes instants de la première période sont entamés, Adama Tamboura lance la révolte et Madou Diallo sonne la charge. Il part en contre, fait une ouverture à Mamadou Diallo, qui place le ballon devant Soumaila Coulibaly dont le tir canon est imparable pour l’excellent keeper Mouko Barel (42è, 3-1).

À la reprise, les Aigles reviennent des vestiaires avec une ferme volonté d’asphyxier complètement les Diables rouges. Kanouté et ses camarades donnent rapidement du rythme et produisent du jeu. Mohamed Lamine Sissoko, Djila et Soumaila Coulibaly se transforment en vrais ouvriers de service, mettant leur énergie au service du collectif. Frédéric Kanouté et Seydoublen Keita ont du jus et ils le montrent dès le départ de cette seconde période. Plein d’envie, Tamboura s’échappe dans son couloir et place un centre qui trouve Kanouté dont la remise parfaite permet à Seydoublen Keita de doubler son capital- but (62è, 4-1). Peu après l’heure de jeu (65è), le passeur Kanouté a la balle du 5-1, mais sa frappe passe de peu au-dessus de la transversale. .ans les vingt dernières minutes de la rencontre, les débats s’équilibrent de nouveau. L’équipe malienne commence peu à peu à perdre du terrain et de l’ascendant sur son adversaire, surtout avec la sortie de Soumaila et Momo sur blessure. Sur un corner exécuté par Bantsimba Jean Vivien, la défense malienne reste statique. Mouithys Mickalad effectue une reprise acrobatique qui termine sa course au fonds des filets de Mahamadou Sidibé (74è, 4-2). Les dernières minutes sont éprouvantes pour les Aigles, dont les rentrants Mamadou Bagayoko, Bakary Diakité et Elhadj Mahamane Traoré, peinent à trouver leurs repères sur le terrain.

Dès le coup de sifflet final du référé central tunisien Kaccem Bennaceur, les supporters prendront d’assaut les principales rues de la capitale, provoquant des embouteillages partout. Quelques véhicules seront endommagés par des supporters qui manifestaient aux abords des rues. .De cette rencontre inaugurale des éliminatoires combinées CAN-Mondial, on retiendra surtout la bonne prestation des Aigles, version Stephen Keshi, qui ont donné l’impression d’une équipe capable de répondre présente lors des grands rendez-vous. Si les nôtres continuent sur cette lancée, nul doute qu’ils feront honneur à leur statut de favoris du groupe 10.

M. N. TRAORÉ

Dimanche 1er juin au stade du 26 Mars
Mali-Congo : 4-2

Buts de Seydou Keita (1′ et 62′), Adama Coulibaly (32′) et Soumaila Coulibaly (42′) pour le Mali; Mouithys Mickalad (5′ et 74′) pour le Congo

Arbitres : Kaccem Bennaceur, Saadallah Chokry, Miloucchi Yamen (Tunisie).

Commissaire : Owona Pascal Baylon (Cameroun)

Mali : Mahamadou Sidibé, Adama Tamboura, Adama Coulibaly, Cédric Kanté, Mahamadou Diarra (cap), Drissa Diakité, Soumaila Coulibaly (Mamadou Bagayoko), Seydou keita, Mohamed Lamine Sissoko (Bakary Diakité), Mamadou Diallo (Elhadj Mahamane Traoré) et Frédéric Kanouté. Entraîneur : Stephen Keshi.

Congo : Mouko Barel Morial, Botata G. Frédéric (cap), Mamouna Ossila (Endzenga Wilfrid), Tchilimbou Manougou (Bantsimba Jean Vivien), Mouithilys Mickalad, Ewolo Oscar, Abdoulaye Brice Stephane, Isoumou Denis, Andzouna Leonce, Makita Fabry et Kimbembe Mbizi Christophe. Entraîneur : Ivic Todorov

Essor du 03 juin 2008