Partager

En dehors de la réalité du terrain, toutes les conditions étaient réunies pour faire de la Can des juniors « Congo 2007 », une fête malienne. D’après ce que nous avons appris, des semaines maliennes étaient inscrites au programme de l’évènement car personne ne pouvait imaginer la Can juniors sans notre pays.

Très attendus à l’édition 2007 de la Can des juniors, les Maliens n’étaient pas au rendez-vous. Les Gambiens ont brisé le rêve des Aiglons. Et l’absence du Mali à cette fête de la jeunesse africaine a été mal accueillie, car les Congolais gardent à coeur le souvenir du pays de Salif Kéita « Domingo ».

La remarque est venue d’abord du ministre congolais des Sports et du Redéploiement de la jeunesse, Marcel M’bani. Lors d’un débat télévisé sur la chaîne congolaise « Télé Congo 24 heures », il a souligné que « le Mali nous manquera beaucoup à cette Can. Pourtant, c’est l’une des équipes les plus habituées à l’épreuve ». C’était avant le début de la compétition. « Ils devraient être là les juniors maliens », a déploré le ministre avec beaucoup d’amertume.

Comme lui, force est de reconnaître que la forte colonie malienne de Congo-Brazzaville avait pris des dispositions depuis l’annonce de la candidature du pays de Sassou N’guesso pour abriter l’événement. Malheureusement, cette Can s’est disputée sans les Aiglons, pourtant des habitués de la compétition. En effet, depuis 1995, le Mali n’avait raté aucune phase finale.

Dans l’ensemble, les ressortissants maliens du Congo voulaient mettre à profit cette Can pour communier avec le reste de la nation. Leur programme de préparation en dit long sur leur ambition. Les moyens avaient été mis à leur disposition pour qu’ils aident les Aiglons à se hisser sur la plus haute marche du podium, le soir de la finale.

« La balle était dans le camp de Bamako », affirme Diaby, un commerçant. De l’aéroport de Maya Maya au centre ville en passant par les marchés, l’absence du Mali n’a échappé à personne. Et après la victoire des Congolais sur la Côte d’Ivoire, plusieurs radios de proximité ont vibré au rythme des chansons dédiées aux Aigles par des artistes comme Hadja Soumano, Askia Modibo, Sory Bamba. Et cela à la demande des Maliens. Une manière pour eux de se consoler de l’absence de leurs Aiglons.

Boubacar Diakité Sarr

07 février 2007.