Partager

Battues respectivement (0-3) et (1-0) mardi en demi-finales de la Can féminine de football par les Banyana Banyana d’Afrique du Sud et le Nzalang Nacional de Guinée-équatoriale, Camerounaises et Nigérianes se contenteront demain de jouer la petite finale. La grande opposera samedi à Malabo la Guinée-équatoriale à l’Afrique du Sud.

Le coach du Nzalang Nacional attache un grand intérêt à la finale de la 6e Coupe d’Afrique des nations (Can féminine de football) que la Guinée-équatoriale abrite. En ceci qu’elle constitue, révèle Théodoro Obian Nguema, le président de la République de Guinée-équatoriale, « une opportunité pour cette équipe et tout un peuple qui s’apprête à co-organiser la Can-2012 avec le Gabon et en quête d’une identité sur le plan international. Nous avons la prétention de vouloir passer dans une autre dimension. Mais cela passe par une victoire éclatante samedi ».

Le Nzalang Nacional de Guinée-équatoriale a mis fin à la série rose du Nigeria, vainqueur des cinq dernières éditions et s’est davantage approchée mardi du titre 2008. Les pouliches de Clémentine Touré ont donné une belle leçon d’humilité aux quintuples champions de l’épreuve dont l’entraîneur avait promis à ses supporters de battre son adversaire du jour.

Mais au lieu d’une victoire, c’est plutôt une défaite que le Nigeria a enregistrée au stade de Malabo. Une seule joueuse, en la personne d’Annonman Genoveva, a été à la base de la désillusion des Nigérianes .

Les supporters équato-guinéens, très mobilisés depuis le début de la compétition, ont investi les rues du pays et sont repartis heureux et fiers de leurs joueuses qui étaient visiblement contentes d’avoir amorcé un virage important qui leur permet d’envisager la suite avec plus d’assurance. Les Nigérianes ont vraiment tremblé mardi.

De son côté, juste après la première demi-finale, devant une équipe sud-africaine bien structurée, talentueuse techniquement, tactiquement et collectivement, les pouliches de Enow Ngachu, entraîneur des Lionnes Indomptables ont eu du mal à inverser la tendance.

S’inclinant sur le score de 3 buts à 0, les Banyana Banyana ont fait trembler le onze national camerounais tout au long de la partie. A signaler que la Guinée-équatoriale disputera la première finale de son histoire tandis que l’Afrique du Sud sera à sa deuxième finale après celle de 2002 sur son sol.


Boubacar Diakité Sarr

27 Novembre 2008