Partager

Dans deux jours exactement, nos Aigles croiseront le fer contre leurs homologues, les Diables rouges du Congo Brazzaville, au Stade du 26 Mars de Bamako. En regroupement depuis lundi dernier à Kabala sous la houlette de leur nouveau sélectionneur, le Nigérian Stephen Keshi, les Aigles procèdent aux dernières mises au point pour relever le défi devant les Congolais.

Au Centre sportif de Kabala où nous nous sommes rendus hier matin aux environs de 9h30, les poulains de Keshi affichent tous un esprit tranquille.

Ils sont tous sereins et confiants qu’ils voleront très haut dans cette nouvelle échéance de la Confédération Africaine de Football (CAF). Pour eux, il s’agit de tourner la page sombre de Sekondi-Takoradi de la CAN Ghana 2008. Le capitaine des Aigles, Mahamadou Diarra Djilla va même plus loin pour affirmer que leur ambition est de prendre la revanche en prouvant que l’étape d’Accra n’était qu’un faux pas.

Dans tous les cas, Keshi et ses poulains affichent actuellement une envie collective de redonner au football malien ses lettres de noblesse d’antan.

Voici quelques réactions :

Stephen Keshi, sélectionneur national

«Avec le bon comportement et le travail assidu des joueurs, je ne peux que me réjouir. Je ne peux pas leur demander plus. J’espère que nous allons continuer à nous concentrer et à travailler très dur. Je demande à tous les Maliens de prier pour nous afin que tous se passe bien.

En ce qui concerne mon effectif, je vous assure qu’il est presque au complet. Bagayoko et Seydou Kéïta sont arrivés. Maha est incessamment attendu. Diamouténé viendra le 2 juin prochain. Seul, Djimy Boubou Kébé, malade, est reparti pour se soigner. Donc, je ne me plains pas de mon effectif.

En ce qui concerne le match Mali-Congo du 1er juin, je retiendrai 18 joueurs dont les noms seront connus dimanche prochain. Nous allons aborder cette rencontre avec beaucoup d’optimisme. Inch Allah, nous remporterons la victoire. Je demande donc au public sportif de sortir massivement pour soutenir et pousser les Aigles à la victoire».

Soumaïla Diakité (Stade malien de Bamako)

«Le match contre le Congo ne sera pas du tout facile avec ces Diables rouges qui jouent toujours très haut. Il faut se méfier de cette équipe. Mais malgré, cela, notre mot d’ordre sera : la victoire ou rien. Notre objectif, c’est d’empocher les trois points de cette première journée, et après, on verra le reste».

Mamadou Bagayoko, Nantes (France)

«Nous allons faire l’essentiel pour nous qualifier pour la CAN, pourquoi pas, pour la Coupe du monde ! C’est vrai que le match contre le Congo Brazzaville sera difficile. Mais, avec les valeurs et les talents que nous avons dans notre équipe, nous pourrons relever le défi. Nous essayerons de donner le meilleur de nous-mêmes pour offrir une belle victoire au peuple malien, et surtout à nos millions de supporters».

Fousseyni Diawara, Panionios (Grèce)

«C’est vrai que je ne suis pas venu pendant un an. Mais, je connais le groupe retenu par le Coach et ce groupe me connaît bien. C’est donc vous dire que l’ambiance qui règne actuellement entre nous est très bonne. On travaille main dans la main avec le nouvel entraîneur. C’est un Coach qui connaît bien l’Afrique et il nous fait confiance. Nous aussi, nous lui faisons confiance.

C’est pourquoi, aux entraînements ici à Kabala, le courant passe très bien. Ce qui est synonyme de victoire dimanche prochain. Il est important qu’on gagne cette rencontre, surtout que c’est à domicile. Cela nous mettra en confiance pour le reste des éliminatoires. Cela pourra créer une dynamique positive. Nous n’allons donc pas prendre ce match à la légère».

Mahamadou Dissa, Roolers (Belgique)

«Pour l’instant, le stage ici à Kabala se passe très bien. Depuis lundi dernier, on s’entraîne très durement pour entamer cette rude épreuve que constituent les éliminatoires combinées CAN/Mondial 2010. Nous devons gagner les quatre matches en ce mois de juin, si nous voulons bien terminer 1er de notre poule. Cela passe par le 1er match Mali-Congo. La victoire est impérative.

Vous savez, dans ces genres de compétitions, il faut toujours bien débuter pour se mettre à l’abri de toutes les éventualités. Nous sommes conscients de la difficulté que nos adversaires vont nous poser. Mais, rassurez-vous, nous sommes mentalement prêts pour relever ce défi qui nous attend».

Mahamadou Diarra Djilla, Real de Madrid (Espagne)

«Nous entamons ces éliminatoires avec un seul objectif : gagner, vaincre et terminer 1er de notre groupe. Après la CAN raté au Ghana, nous voulons prendre une revanche sur tous les plans. Je pense qu’il est temps que nous prenions conscience que tout dépendra de nous par rapport à ce premier match et aux autres matches à suivre.

Par rapport au match qui nous opposera aux Diables rouges du Congo, c’est très important de le gagner. Car, cela fait deux ans, nous avons du mal à imposer notre football. Il nous faut impérativement prendre les trois points devant les Congolais. Cela nous remontera le moral».

Seydou Kéïta, FC Barcelone (Espagne)

«Je viens de prendre le train en marche. Mais, déjà je peux vous dire que le groupe est bien soudé. Le plus important, c’est le groupe. Il s’agit pour nous de faire quelque chose de bien pour donner de la joie au peuple malien».

Soumaïla Coulibaly, Mochenglabach (Allemagne)

«Si on commence bien, j’espère que çà ira. Pour la CAN, je reste convaincu que nous pourrons nous qualifier pour être au rendez-vous d’Angola 2010. En ce qui concerne la Coupe du monde, sortir 1er d’une poule de quatre et continuer d’autres éliminatoires, ce n’est pas facile. Mais, avec le moral haut et le mental de fer que nous avons actuellement, il y a lieu d’espérer.

Pour cette première journée, nous ferons tout pour arracher les trois points devant le Congo. C’est pour cette raison que nous sommes entrains de nous préparer activement».

Ténéma N’Diaye, Tours (France)

« J’espère que tout va se passer bien pour le bonheur de notre football. Nous ne disons pas que nous allons jouer contre le Congo pour gagner. On veut être premier de notre groupe, et après, on verra si c’est Congo ou pas Congo. Je vous assure, nous sommes venus pour donner le meilleur de nous-mêmes à notre pays, le Grand Mali».


El Hadj Mahamane Traoré, Nice (France)

«C’est vrai, j’ai été rappelé à la dernière minute par le Coach. Cela me fait plaisir de porter à nouveau les couleurs du Mali. Il est important donc que nous mouillions les maillots pour porter haut le flambeau de notre pays. Contre le Congo à domicile, ce ne sera pas facile. Mais, nous mettrons les bouchées doubles pour remporter la victoire et faire honneur à tout le peuple malien».

Par ailleurs, il faut souligner que le «Ballon d’Or 2007», Frédéric Oumar Kanouté que nous avons tenté de rencontrer, était apparemment très occupé. Cela n’étonne guère, surtout quand on sait que ce fervent musulman passe tout son temps à prier et à se concentrer avant le début des grandes compétitions de football.
Bruno Loma et Hadama B. Fofana


Républicain du

30 Mai 2008