Partager

Après la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali, le Maroc, le Nigeria, la Tunisie et la Zambie qui avaient validé leur billet pour la phase finale samedi, l’Angola, l’Ethiopie, le Niger, la RD Congo, le Togo, le Cap Vert, le Burkina Faso et l’Algérie ont décroché à leur tour le précieux sésame, dimanche à l’issue des derniers matches qualificatifs.

jpg_une-1102.jpgDepuis dimanche donc, on connaît le nom des 16 pays qualifiés pour la phase finale de la CAN qui se déroulera du 10 janvier au 19 février en Afrique du Sud. Aussi, on connaît déjà les différents chapeaux de la compétition, et il ne reste plus que le tirage au sort des poules prévu le 24 octobre à Durban. La Confédération africaine de football (CAF) a dévoilé les 4 chapeaux en fonction des résultats obtenus par les 16 pays qualifiés lors des précédentes éditions de la compétition. Le premier chapeau est constitué de l’Afrique du Sud, du Ghana, de la Zambie et de la Côte d’ivoire. 
Dans le 2e chapeau, on retrouve le Mali, la Tunisie, l’Angola et le Nigeria. 


Le chapeau 3 se compose de l’Algérie, du Maroc, du Niger et du Burkina Faso, tandis que le Togo, la RD Congo, l’Ethiopie et le Cap-Vert composent le chapeau 3. Grande révélation de la dernière CAN, le Mali devra confirmer son nouveau leadership dans la jungle des fauves du football africain, après sa brillante qualification pour l’Afrique du Sud. Séduisants lors de ces deux rencontres décisives qui leur ont offert leur quatrième billet consécutif et le huitième de l’histoire à une phase finale, les Aigles ont les arguments théoriques et pratiques nécessaires pour se hisser sur le toit de l’Afrique à condition que la mayonnaise prenne rapidement corps et que la sérénité puisse s’installer dans les vestiaires et au niveau des décideurs du football (département des Sports et Femafoot). Le sélectionneur national, Patrice Carteron a encore du pain sur la planche pour maintenir au sommet les Aigles après qu’ils se soient hissés parmi les meilleures formations du continent, (3e africain et 27e mondial au dernier classement FIFA). C’est un signe que l’équipe du Mali a pris de l’envergure et l’argument principal devra être la quête de la stabilité.

Bref, le Mali a toutes les armes, avec sa constellation de joueurs perfectibles aussi bien dans le championnat national qu’à travers le monde pour réaliser un parcours honorable à la prochaine CAN. Mais pour ce faire, l’encadrement devra travailler à fédérer le potentiel de joueurs compétitifs et s’affranchir de tout diktat de certains responsables de Malifoot pour élaborer son plan de route pour l’Afrique du Sud de concert avec son adjoint et la direction technique. En clair, les responsables chargés de la gestion des équipes nationales doivent laisser à l’encadrement technique l’entière responsabilité du choix des joueurs. Pour revenir aux éliminatoires, le Mali et le Ghana avaient été les premières équipes à se qualifier samedi, en début d’après midi, à Gaborone et à Lilongwe. Dimanche, l’Algérie a été la quinzième et dernière sélection à se qualifier grâce à sa victoire 2-0 contre la Libye. Les Algériens qui avaient remporté la première manche contre les Libyens 1-0, n’ont donc pas tremblé à domicile.

L’Algérie qui était absente au début de l’année au Gabon et en Guinée Equatoriale sera la troisième équipe du Maghreb présente à la 29e CAN à côté du Maroc et de la Tunisie. Ce sera sa 15e participation au sommet du football continental. Qualifié une première fois en 2012 pour une phase finale, le Niger vient de récidiver en se qualifiant aux dépens de la Guinée. Défait 0-1 lors de la manche aller, l’imprévisible Mena du Niger a su se transcender devant son public en dominant le Syli national (2-0). Le Niger se qualifie ainsi pour sa seconde CAN consécutive, en ayant éliminé l’Egypte en 2011 et la Guinée en 2012. Battue 5-3 au match aller par le Soudan, l’Ethiopie avait l’obligation de gagner par deux buts d’écart sans encaisser pour passer. Ce qu’elle a fait dimanche après-midi à Addis Abeba en gagnant 2-0.

Ce jour peut être qualifié d’historique pour les «Walyas» (surnom de la sélection ethiopienne) dont la dernière participation à une CAN remontait à 1982 en Libye. Malgré leur victoire à Yaoundé devant les Requins Bleus du Cap-Vert (2-1) les Lions Indomptables du Cameroun ratent pour la deuxième fois consécutivement leur présence à la CAN. Les Cap Verdiens disputeront au mois de janvier la première Coupe d’Afrique des Nations de leur histoire, 38e pays à accéder à l’épreuve-reine du calendrier africain. Les Eperviers du Togo seront également présents en Afrique du Sud. La sélection togolaise a éliminé le Gabon battu 2-1 à Lomé. L’attaquant Emmanuel Adebayor a été le grand artisan de la victoire de son pays, inscrivant les deux buts des Eperviers. Les Gabonais ont réduit le score à dix minutes de la fin, sans pouvoir inscrire un deuxième but qui aurait qualifié les visiteurs après le résultat nul du match aller (1-1). Les Palancas Negras de l’Angola se sont qualifiés en battant le Zimbabwe 2-0.

Au match aller les Angolais avaient perdu 3-1 à Hararé. Le match phare de ces éliminatoires entre la Côte d’Ivoire et le Sénégal a accouché d’une souris. Alors que la Côte d’Ivoire menait par 2-0 grâce à deux buts inscrits par Didier Drogba (52e et 69e) des jets de pierre des supporters ont obligé l’arbitre de la partie a arrêté la rencontre à la 73e minute pour préserver l’intégrité des acteurs. Les Eléphants s’étaient déjà imposés à domicile, 4-2. Pour les autres résultats, on note les victoires du Maroc (4-0 contre le Mozambique) de la Zambie face à l’Ouganda (9-8 aux tirs au but) et du Nigeria contre la Sierra Leone (6-1).

MODIBO NAMAN TRAORE

L’Essor du 16 Octobre 2012