Partager

La finale de la 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations opposera, dimanche 11 février, le Nigeria et la Côte d’Ivoire. Les deux équipes se sont qualifiés, hier pour le bouquet final, en battant, respectivement en demi-finales l’Afrique du Sud (1-1, puis 4-2 aux tirs au but) et la RD Congo (1-0)

C’est une finale inédite qui attend, dimanche 11 février, la planète foot du continent. En effet, le bouquet final de la 34è édition de la CAN, Côte d’Ivoire 2023 mettra aux prises les Super Eagles du Nigeria et les Éléphants ivoiriens. C’est la première fois que les deux sélections s’affrontent à ce stade de la compétition et le spectacle promet d’être beau avec d’un côté, le Nigeria auteur d’un parcours sans faute (6 matches, 4 succès, 2 nuls) et qui vise son 4è titre, après les sacres de 1980, 1994 et 2013 et de l’autre, l’hôte de la CAN que personne n’attendait à pareille fête après un premier tour catastrophique (3 matches, 1 victoires, 2 défaites, dont in cinglant 4-0 contre la Guinée équatoriale.

Pour revenir à la première demi-finale qui s’est disputée au stade de la Paix de Bouaké, elle a donné lieu à une belle empoignade entre les Bafana Bafana d’Afrique et les Super Eagles du Nigeria. Le suspense a été total et il a fallu attendre la séance des tirs au but pour départager les deux protagonistes. Les Nigérians ont ouvert le score contre le cours du jeu, suite à un penalty provoqué par leur star Victor Osimhen et transformé par le capitaine William Paul Troost-Ekong (67è min), mais dans les toutes dernières minutes du temps réglementaire a obtenu à son tour un penalty qui sera converti par le milieu de terrain Teboho Mokoena (90è min).

 Malgré la large domination de la sélection sud-africaine (61% de possession de balle, 616 passes avec 86% de précision) le score ne bougera plus au tableau d’affichage jusqu’au coup de sifflet final de l’arbitre égyptien Amin Mohamed Omar. Avant l’égalisation des Bafana Bafana, les Super Eagles avaient marqué par l’inévitable Osimhen, mais le but a été logiquement refusé pour une faute préalablement commise par le défenseur Yusuf dans sa propre surface de réparation. Justement, c’est cette faute qui a permis aux Sud-Africains d’égaliser.

La fin du match sera totalement à l’avantage des hommes du technicien belge Hugo Broos, avec notamment cette reprise de Khuliso Mudau au-dessus de la barre transversale, alors que les buts étaient grandement vides et ce coup franc de Teboho Mokoena repoussé du poing par le gardien Stanley Nwabali (90è min +6). Pendant les prolongations le défenseur sud-africain Gomolemo Grant Kekana écopera d’un carton après avoir fauché un attaquant qui filait seul au but (115è min), mais ce mauvais coup du sort ne fera pas changer les choses. Au finish, les deux sélections se séparent dos à dos et il fallait attendre l’épreuve fatidique des buts pour voir les Nigérians s’imposer 4-2.

Le héros de la rencontre a été le gardien des Super Eagles, Stanley Nwabali qui a stoppé deux de Mokoena et Makgopa. Pour la petite anecdote, le dernier rempart du Nigeria évolue dans le championnat sud-africain, précisément à Chippa United. Mieux que quiconque, il connaît bien le football du pays Arc-en-ciel et a joué, hier un vilain tour à certains de ses coéquipiers en club.

Dans la deuxième demi-finale disputée dans un stade Alassane Ouattara plein à craquer, la Côte d’Ivoire a encore répondu présente, en battant la RD Congo 1-0, grâce à une réalisation de son attaquant-vedette, Sébastien Haller. Le joueur du Borussia Dortmund a délivré les siens peu avant l’heure de jeu, en marquant d’un retourné acrobatique (65è min). Le miracle continue donc pour les Éléphants qui n’en finissent plus de surprendre leur monde, après avoir été repêchés comme meilleur troisième. En effet, pour se hisser en finale, l’hôte de la CAN a écarté, successivement le Sénégal, champion d’Afrique en titre (huitièmes de finale), le Mali (quarts de finale) et la RD Congo, hier en demi-finale.

Question : les hommes d’Emerse Faé iront-ils au bout de leur rêve, en battant le Nigeria en finale ? La mission ne s’annonce pas facile, mais tout est désormais possible pour les doubles champions d’Afrique qui ont encore émerveillé la planète foot du continent par leur détermination et leur esprit guerrier. 

Dans notre édition de demain, nous reviendrons plus en détails sur les deux demi-finalistes avec les réactions des acteurs.

Envoyés spéciaux

Ladji M. DIABY

Habibou KOUYATÉ

Ladi Madiheri DIABY

Source: L’Essor