Partager

Alors que le nouveau sélectionneur des Aigles n’a toujours pas pris fonction officiellement, le Congo, premier adversaire de notre pays a déjà dévoilé son programme de préparation et fixé la date et le lieu de regroupement de ses joueurs

C’est le Journal de Brazza qui l’a révélé dans sa parution du mardi 17 mai. Les Diables Rouges (surnom de la sélection congolaise, ndlr) effectueront leur stage de préparation au Maroc, précisément à Marrakech, la troisième agglomération du Royaume chérifien qui compte plus d’un million d’habitants.

C’est donc de Marrakech que la sélection congolaise ralliera le Mali pour le match contre les Aigles, comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN, Côte d’Ivoire 2023.

La rencontre est prévue le samedi 4 juin au stade du 26 Mars et quatre jours plus tard (8 juin), les Diables Rouges recevront les Scorpions de la Gambie au stade Alphonse-Massamba-Débat de Brazzaville au compte de la deuxième journée. Les Aigles eux, se déplaceront au Soudan du Sud pour affronter les Tigres (surnom de la sélection sud-soudanaise, ndlr).

Le Journal de Brazza indique que les Diables Rouges se rassembleront tous à partir du 25 mai pour participer «à un stage de mise au point». «La liste des joueurs convoqués pour ce stage pourrait être publiée à la fin de cette semaine au terme du stage des locaux qui a débuté le week-end dernier et prendra fin le 18 mai.

Au sujet des joueurs de la diaspora, certains ont commencé à recevoir leurs pré-convocations», ajoute notre confrère. Pour mémoire, la sélection congolaise est dirigée, depuis un an, par le Belge Paul Put, 65 ans. Le technicien connaît bien le football africain pour avoir sillonné quatre pays, avant de poser ses valises au Congo. Les quatre nations ont pour noms : la Gambie, le Burkina Faso (qu’il a conduit en finale de la CAN 2013), le Kenya et la Guinée.

On s’en souvient, quand Paul Put s’est engagé avec la Fédération congolaise de football (Fécafoot), il avait martelé : ««Je suis ici pour écrire une nouvelle page avec le Congo-Brazzaville».

ÉRIC CHELLE ATTENDU AUJOURD’HUI À BAMAKO- L’annonce de la date du début du stage de la sélection congolaise intervient, alors que le nouveau sélectionneur des Aigles, Éric Sékou Chelle n’a pas encore officiellement pris fonction. L’ancien défenseur des Aigles était attendu à Bamako vendredi dernier, mais son voyage a été reporté officiellement pour des «raisons administratives».

Selon nos informations, tout est rentré dans l’ordre et Éric Sékou Chelle arrive aujourd’hui à Bamako et publiera la liste des joueurs sélectionnés pour les deux premières journées de la CAN, dès vendredi (demain, ndlr).

C’est donc une course contre la montre qui commence pour le nouveau sélectionneur des Aigles qui n’a que deux semaines pour tout mettre en place et recevoir les Diables Rouges au stade du 26 Mars pour ce qui sera son grand baptême du feu à la tête de la sélection nationale. Les attentes des supporters sont grandes, notamment pour ce premier match des éliminatoires, le Congo étant théoriquement le concurrent direct des Aigles dans la course à la qualification à la phase finale de la CAN.

«La qualification à la prochaine CAN est un minimum pour les Aigles», a martelé Éric Sékou Chelle dans une interview accordée à la Télévision nationale, après sa nomination à la tête de la sélection nationale. Et d’ajouter : «J’arrive avec un projet sportif qui se décline dans un projet de jeu et qui est basé sur l’attaque, l’intensité. Il est également basé sur des valeurs auxquelles j’adhère et qui m’ont construit, des valeurs maliennes, tels que le travail, la rigueur, le sacrifice.

Ce projet de jeu basé sur un football offensif a pour but de fidéliser un public, un peuple, une nation pour obtenir de résultats. J’ai beaucoup de certitudes». «Je suis Malien, j’ai joué en équipe nationale. Ma mère est Malienne, mon grand-père vient du village de Dioro. J’ai toujours porté le Mali dans mon cœur. J’arrive avec beaucoup d’ambitions, d’énergie et de motivations. Je peux promettre qu’il va y avoir de l’intensité sur le terrain».

Interrogé sur ses objectifs, le nouveau sélectionneur des Aigles avait dit : «Les objectifs sont simples. Déjà, c’est de se qualifier pour la CAN 2023, ensuite être dans le dernier carré du tournoi, en Côte d’Ivoire. L’idéal, ce serait au moins la demi-finale en 2023 et le sacre en 2025, mais si on peut gagner dès 2023, on ne va pas s’en priver. Le deuxième objectif, c’est la qualification à la Coupe du monde 2026. Ce sont des objectifs ambitieux, clairs et précis. J’ai hâte que ça commence».

Source: L’Essor