Partager

Alors qu’il reste encore quatre matches, 113 buts ont été marqués en 48 rencontres. Jamais dans l’histoire de la CAN, on avait assisté à un tel festival offensif.

Cette 34è édition de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est particulière et difficile à pronostiquer. Alors que les demi-finales Nigeria-Afrique du Sud et Côte d’Ivoire-RD Congo sont prévues demain, il n’y a qu’une certitude : l’édition 2023 est la plus prolifique de l’histoire de la compétition. Après les matches de quarts de finale, 113 buts ont été inscrits en 48 matches, soit une moyenne de 2,35 buts par rencontre.

C’est très loin du nombre de buts marqués en 2019 (102) qui était jusque-là l’édition la plus prolifique. Cette année, lors de la phase de poules, les filets ont tremblé à 89 reprises en 36 matches, contre 16 et 8 buts, respectivement lors des huitièmes et des quarts de finale. Lors de l’édition 2021 au Cameroun, disputée en 2022, il y a eu 100 buts en 52 matches, soit une moyenne de 1,92 but par match (68 buts en phase de poules, 12 buts en huitièmes de finale, 10 buts en quarts de finale, 4 buts en demi-finale, 6 buts lors du match de classement).

 L’édition a été remportée par le Sénégal devant l’Égypte (0-0, 4-2 t.a.b.) tandis que l’attaquant camerounais Vincent Aboubakar a inscrit 8 buts pour terminer meilleur réalisateur de la CAN. En 2019 en Égypte qui était la première édition avec 24 pays, 102 buts ont été inscrits, soit une moyenne de 1,96 but par match (68 en phase de poules, 19 en huitièmes de finale, 9 en quarts de finale, 4 en demi-finales, 1 lors du match pour la 3è place et 1 en finale).

Quelle que soit donc la suite de la compétition, Côte d’Ivoire 2023 établira un nouveau record, en terme du nombre de buts marqués. Autrement dit, même si aucun n’est marqué dans les quatre matches restants (les deux demi-finales, le match de classement et la finale), cette 34è édition sera la plus prolifique de l’histoire de la CAN. Côte d’Ivoire 2023 va également battre le ratio de l’édition de 2019remportée 1-0 par l’Algérie devant le Sénégal ((2,17 contre 1,96).

En 2008 au Ghana, 99 buts avaient été marqués en 32 matches, soit une moyenne de 3,09 buts par match. Cette édition a été remportée par les Pharaons d’Égypte et l’attaquant camerounais Samuel Eto’o s’est adjugé le soulier d’or (5 buts). Pour l’instant, le meilleur buteur de l’édition 2023 est le capitaine de la Guinée équatoriale Emilio Nsue, (5 buts), mais la sélection équato-guinéenne a déjà été éliminée (défaite 1-0 en huitièmes de finale face à la Guinée).

La deuxième place du classement est occupée par l’attaquant des Aigles Lassine Sinayoko et le Nigérian Ademola Lookman (3 réalisations, chacun). Le canonnier des Super Eagles a encore deux matches (la demi-finale et la finale ou le match de classement) pour espérer terminer meilleur de la CAN, mais pour réaliser ce rêve, il devra marquer au moins deux buts. Il convient de rappeler que depuis le début de cette 34è édition, seulement trois matches se sont achevés sans but : Mali-Namibie et Afrique du Sud-Tunisie (3è journée de la phase de poules) et Afrique du Sud-Cap-Vert (quart de finale).


 Envoyés spéciaux

Ladji M. DIABY

Habibou KOUYATÉ

Ladi Madiheri DIABY

Source: L’Essor