Partager

Le match Mali-Tchad, comptant pour la 6è et dernière journée des éliminatoires de la CAN 2022, aura-t-il lieu ? La question mérite d’être posée après la décision du ministre de la Jeunesse et des Sports tchadien, Routouang Mohamed Donga Christian, de retirer la délégation de pouvoir à la Fédération tchadienne de football. 

Dans un arrêté signé le 10 mars et publié par notre confrère «Tchadinfos», le ministère tchadien de la Jeunesse et des Sports écrit ceci : «Par le retrait définitif de cette délégation de pouvoirs, il est formellement interdit à la Fédération tchadienne de football d’organiser ou de participer aux différentes rencontres (séminaires, stages, réunions, compétitions, assemblées générales, etc.) internationales et d’organiser ou de participer à toute autre compétition ou manifestation à l’échelle nationale ou internationale au nom du Tchad». Et le média de préciser que le président tchadien, Idriss Deby «Itno» a signé un décret instituant un comité provisoire chargé de gérer les affaires courantes du football tchadien. «Le décret précise que le comité national de gestion provisoire du football, présidé par Ndoram Japhet (ancien international tchadien, ndlr), a un mandat de douze mois non renouvelable. Il sera appuyé par un comité technique et a plusieurs missions dont l’organisation d’une assemblée générale extraordinaire élective». 

Jusqu’à hier, la FIFA n’avait pas officiellement réagi à la dissolution de l’instance dirigeante du football tchadien, mais cela ne saurait tarder et on peut d’ores et déjà parier que le Tchad sera suspendu par l’instance suprême du football mondial. En effet, la FIFA n’accepte jamais ce qu’elle considère comme une ingérence des autorités dans le football et à chaque fois qu’une fédération est dissoute, notamment en Afrique, la suspension du pays est automatique.
Le Tchad ne devrait pas faire exception à la règle et sauf retournement de situation de dernière minute, il ne participera pas aux deux dernières journées des éliminatoires de la CAN (contre la Namibie, le 24 mars, à domicile et face au Mali, le 28 mars, à Bamako). 

Joint au téléphone, un membre de la Fédération malienne de football (Femafoot) a avoué sa surprise de voir les autorités tchadiennes prendre une telle décision, ajoutant que «de toute façon, cela ne changera rien pour le Mali parce que les Aigles ont déjà leur ticket en poche». Pour mémoire, au match aller à N’Djamena, le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers avaient dominé 2-0 le Sao tchadien. 


Leaders de leur groupe avec 10 points, les Aigles-déjà qualifiés-comptent deux unités d’avance sur le deuxième du classement, la Guinée (8 points). La Namibie est troisième avec 3 points, alors que le Tchad ferme la marche, avec seulement une petite unité (les Tchadiens sont d’ores et déjà éliminés de la course à la qualification). 


Djènèba BAGAYOKO

Source: L’Essor