Partager

Le dernier match de poules de la sélection nationale contre la Mauritanie coïncide avec le 61è anniversaire des Forces armées maliennes. Mohamed Magassouba et ses hommes sont donc en mission commandée

 Le 20 janvier est une date symbolique dans notre pays. Elle marque l’anniversaire des Forces armées maliennes (FAMa) qui ont vu le jour le 20 janvier 1961. Jeudi, l’armée nationale soufflera ses 61 bougies et hasard du calendrier et c’est ce même jeudi, au stade Japoma du Cameroun, que se déroulera le match Mali-Mauritanie, comptant pour la troisième et dernière journée de la phase de poules de la 33è édition de la CAN.

La rencontre est très importante pour les protégés du sélectionneur national Mohamed Magassouba qui doivent s’imposer ou à défaut, obtenir le partage des points pour composter leur ticket pour les huitièmes de finale. Lors des deux premières journées, le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers ont battu la Tunisie 1-0, avant de concéder le nul 1-1 face à la Gambie. Les Mourabitounes de Mauritanie eux, ont perdu leurs deux matches (0-1 contre la Gambie, 0-4 devant la Tunisie) et sont d’ores et déjà éliminés.

La Mauritanie jouera donc pour l’honneur et n’a plus rien à espérer de cette 33è édition de la CAN. Mais peut-on dire que cette troisième journée se présente comme une simple formalité pour les nôtres ? Bien sûr que non, au contraire la sélection nationale doit s’attendre à un match plus compliqué et peut-être plus difficile que lors de ses deux précédentes sorties face, respectivement à la Tunisie et à la Gambie. L’explication est simple : la Mauritanie n’a plus rien à perdre (elle rentrera à la maison quelle que soit l’issue de la rencontre) et fera tout pour terminer sur une note positive.

C’est là que se trouve le danger pour les protégés du sélectionneur Mohamed Magassouba. En tout cas, il y a fort à parier que les Mourabitounes vont se mobiliser pour cette troisième journée et mettre le cœur à l’ouvrage pour se racheter de l’humiliation subie face à la Tunisie (4-0). Jusque-là, c’est la plus lourde défaite de la CAN.

Pour les amateurs de statistiques, on peut rappeler que de 1972 à cette année, le Mali et la Mauritanie se sont affrontés 29 fois pour 19 victoires maliennes, 6 nuls et 4 succès du côté des Mourabitounes. La dernière rencontre entre les deux sélections remonte au 24 juin 2019 lors de la CAN, égypte 2019 et les nôtres s’étaient largement imposés 4-1.

Un autre affront qui peut constituer une source de motivation pour les Mauritaniens. Mohamed Magassouba qui occupait déjà le banc de la sélection nationale connaît bien les Mourabitounes et met en garde ses joueurs, contre tout complexe de supériorité. «Il n’y a plus de petites nations de football en Afrique.

Vous avez vu le Sénégal transpiré pour venir à bout du Zimbabwe, vous avez vu l’Egypte, le Ghana et le nul que nous avons concédé devant la Gambie. Toutes les nations présentes à la CAN méritent d’être respectées parce qu’elles ne sont pas là par hasard», prévient le technicien malien. «Nous allons aborder cette troisième rencontre contre la Mauritanie comme une finale», promet Mohamed Magassouba.

Le milieu de terrain des Aigles du Mali, Diadié Samassékou abonde dans le même sens que son sélectionneur. «Nous sommes conscients de l’enjeu de cette dernière rencontre de la phase de poules. Nous allons essayer de corriger les erreurs commises contre la Gambie et tout mettre en œuvre pour gagner.

L’objectif c’est la victoire et on se battra pour ça», annonce le milieu de terrain des Aigles. Le défenseur de Dijon, Sénou Coulibaly insiste également sur la nécessité pour l’équipe de tirer les leçons de la précédente rencontre pour bien négocier ce dernier match. «On voulait gagner contre Gambie pour assurer la notre qualification dès la deuxième journée mais Dieu en a décidé autrement.

En première période, on a manqué d’efficacité, mais au retour des vestiaires, l’équipe s’est ressaisie et a fait une bonne mi-temps, analyse le défenseur international des Aigles. Malheureusement, on a manqué de réussite et après il y a eu ce penalty.

Il faut qu’on tire des leçons de cette rencontre pour se remobiliser et gagner ce dernier match». Pour mémoire, Sénou Coulibaly participe à sa première CAN et n’a pas participé aux deux premiers matches contre la Tunisie et la Gambie. Le teigneux défenseur de Dijon espère qu’il sera aligné, demain par le sélectionneur Mohamed Magassouba.

Envoyés spéciaux
Boubacar THIERO
Oumar DIOP

Jeudi 20 janvier au stade Japoma

19h : Mali-Mauritanie

Au stade de Limbé

19h : Gambie-Tunisie

Source: L’Essor