Partager

La sélection nationale a concédé le nul 1-1, hier face aux Scorpions gambiens, au compte de la deuxième journée du groupe F. Avec ce résultat, les Aigles ont quasiment assuré leur qualification pour les huitièmes de finale

 
Les Aigles n’ont pas confirmé leur victoire de la première journée contre la Tunisie (1-0). Hier, les hommes du sélectionneur national Mohamed Magassouba ont été, en effet, accrochés 1-1 par la Gambie, au compte de la deuxième journée du groupe F.  Ibrahima Koné a ouvert le score sur penalty pour les Aigles (80è min), mais dans les arrêts de jeu, les Scorpions (surnom de la sélection gambienne, ndlr) ont remis les pendules à l’heure grâce à Musa Barrow qui transformait ainsi un penalty consécutif à une faute de main d’Yves Bissouma (90è min +1).

Sur le plan comptable, ce résultat nul fait les affaires des deux pays, vainqueurs chacun de leur premier match (les Gambiens ont battu 1-0 la Mauritanie) et qui, avec 4 points, sont quasiment assurés de disputer les huitièmes de finale. Lors de la troisième et dernière journée de la phase de poules, prévue le jeudi 20 janvier, les Aigles se frotteront à la Mauritanie (déjà éliminée), alors que les Scorpions en découdront avec la Tunisie.

L’enjeu de cette ultime journée de la phase initiale sera la première place du groupe que convoitent désormais trois pays : le Mali, la Gambie (4 points chacun) et la Tunisie (3 points, les Tunisiens ont écrasé hier la Mauritanie 4-0). Pour revenir à la deuxième sortie des hommes de Mohamed Magassouba, elle a laissé les supporters sur leur faim, surtout dans son contenu. Larges dominateurs de la première période (68% de possession de balle), le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers ont encore péché devant, ne cadrant pas un seul tir en 45 minutes.

Plus inquiétant, la sélection nationale a été incapable de déjouer le piège des Scorpions qui, comme les Tunisiens, ont opté pour un bloc bas et procédé par des contres. Les Maliens ont eu la maîtrise du ballon, mais ont étalé dans l’utilisation, surtout dans les trente derniers mètres. à la 24è minute, au plus fort de la domination des Aigles, Musa Barrow fera couler des sueurs froides dans le dos des supporters maliens, avec ce coup franc repoussé par la transversale, alors qu’Ibrahima Bosso Mounkoro était battu. Remake en fin de première période : Ablie Jallow fait résonner à son tour la barre transversale sur un nouveau coup franc à l’entrée de la surface de réparation (38è min).

Il faut alors attendre le retour des vestiaires et les changements opérés par le technicien Magassouba (intégration d’Adama Traoré dit Noss et d’Amadou Haïdara) pour voir l’équipe malienne reprendre la bonne direction de marche. Le capitaine Hamari Traoré et ses coéquipiers se créent quelques occasions, mais c’est seulement à dix minutes de la fin du temps réglementaire qu’ils trouvent la faille dans la défense gambienne.

Le milieu de terrain Yves Bissouma provoque un penalty qui sera transformé par le buteur maison Ibrahima Koné (1-0, 80è min). Un résultat parfait pour les Aigles, sauf que dans les arrêts de jeu, les Scorpions obtiennent à leur tour un penalty. Musa Barrow gagne son face à face avec Ibrahim Bosso Mounkoro et permet à son pays de refaire son retard (90è min+1). C’est sur ce score que l’arbitre marocain, Samir Guezzaz sifflera la fin du match. Une fin de partie cruelle pour la sélection nationale, même si les Scorpions gambiens se sont créés les meilleures occasions de la partie.    

Pour Mohamed Magassouba le match nul d’hier n’est pas un bon résultat et doit servir de leçon pour ses joueurs. «On savait que le match allait être difficile et musclé, que la Gambie allait jouer recroquevillée derrière. Mais le vrai problème est que notre équipe n’a pas joué sur ses propres valeurs. En première période, nous avons déjoué le piège adverse, il fallait continuer sur cette lancée, mais on ne l’a pas fait. Pour moi, nous avons été victimes de nous-mêmes», a déclaré Mohamed Magassouba, après la rencontre. Et de marteler : «On a péché par excès de confiance, alors que je répète tous les jours aux joueurs qu’un match de football n’est jamais gagné, avant d’être joué.  Ce qui s’est passé aujourd’hui (hier, ndlr) est une belle leçon qui va rester dans la tête des joueurs. Désormais, ils comprendront que toutes les équipes qui sont là ont des arguments à faire valoir».

Elu Homme du math, le milieu de terrain malien Yves Bissouma estime, lui que l’équipe a bien joué et méritait mieux qu’un nul. «Je ne prends pas en compte le trophée d’Homme du match, le plus important, c’est le résultat et il n’est pas bon. On a fait un bon match, malheureusement on n’a pas gagné. Nous allons continuer à travailler et nous concentrer déjà sur le troisième match», a dit l’international malien.

A l’image de ses joueurs et des supporters gambiens, le technicien des Scorpions était aux anges après la rencontre. Tom Julianus M. Saintfiet a laissé éclater sa joie au coup de sifflet final et de se précipiter sur la pelouse pour féliciter ses protégés. Le technicien chantera et dansera pendant de longues minutes avec ses joueurs qui, pour leur première participation à la CAN, ont déjà surpris tout le monde. «Avant cette rencontre, on a analysé le jeu du Mali qui a une équipe exceptionnelle avec des grosses individualités.

Nous avons mis une stratégie sur place, on a crée un milieu de terrain avec des joueurs défensifs pour détruire le jeu offensif de l’équipe adverse. Je suis très fière de mon équipe qui a respecté à la lettre mes consignes. Sur le plan disciplinaire, mon équipe est unique en Afrique», a salué Tom Julianus M. Saintfiet.

L’autre match de la poule entre la Tunisie et la Mauritanie a tourné à la démonstration pour les Aigles de Carthage qui ont explosé leurs adversaires 4-0. Les Tunisiens se sont même offerts le luxe de rater un penalty.

Envoyés spéciaux

Boubacar THIERO

Oumar DIOP

Dimanche 16 janvier au stade de Limbé

Gambie-Mali : 1-1

But d’Ibrahima Koné (80è min, s.p); de Musa Barrow (90è min, s.p) pour la Gambie.

Arbitrage du marocain Samir Guezzaz assisté de ses compatriotes Zakaria Brinsi et Fatiha Jermouni.

Gambie : Jobe Modou, Yusuoha Bobb, Ablie Jallow, Omar Colley (cap), Sulayman Marreh, Assan Cessay (Saidi Janko, 75è min), Musa Barrow, Gomez James, Noah Sonko Sundberg (Ebrima Colley), Ibou Omar Touray, Ebrima Adams (Modou Barrow, 82è min).
Sélectionneur : Tom Julianus M. Saintfiet.

Mali : Ibrahima Bosso Mounkoro, Hamari Traoré (cap), Massadio Haïdara, Boubacar Kiki Kouyaté, Falaye Sacko,  Lassana Coulibaly (Adama Traoré, 45è min), Diadié Samassékou (Amadou Haïdara, 45è min), Yves Bissouma, Adama Traoré, Moussa Djénépo (Moussa Doumbia, 70è min), Ibrahima Koné.

Sélectionneur : Mohamed Magassouba.

Source: L’Essor