Partager

Le Mali a pris une bonne option pour la qualification à la phase finale de la prochaine CAN en disposant largement 3-0 de la sélection botswanaise, samedi au stade du 26 Mars. Les trois buts des Aigles ont été marqués par Cheick Tidiane Diabaté, (25e s.p), Mahamadou Ndiaye, (57e) et Modibo Maïga, (60e)

C’est fait. C’est en substance ce qu’a dû penser le sélectionneur national Patrice Carteron après la large victoire 3-0 des Aigles en éliminatoires aller de la CAN face au Botswana. Voilà donc les partenaires de Seydou Keita nantis d’un beau viatique, encore plus précieux pour leur déplacement à Gaborone en octobre dans ce qualificatif qui se joue en aller et retour. Évidemment, la sélection nationale version Carteron et plus particulièrement Adama Coulibaly, Mahamadou Diarra dit Djila, Adama Tamboura, El hadj Mahamane Traoré, Abdou Traoré, Bakaye Traoré pour ne citer que ces noms, sont satisfaits de savoir su prendre cette victoire là où, quand et comment il le fallait.

Car ce n’est pas si fréquent de gagner sa première « vraie » sortie sur le banc des Aigles. En dix ans, même plus, ce n’est même pas arrivé que les nôtres réussissent de cette façon leur entrée dans les éliminatoires d’une CAN. Nos mousquetaires ont tout simplement fait ce que le public sportif attendait d’eux dans cette première manche. C’est-à-dire faire preuve d’un réalisme de bon aloi afin d’éviter des calculs subtils quant à la capacité des nôtres à traverser en ligne droite le destin qui leur promet de figurer sur la liste des convives de la grande fête du football continental prévue en janvier et février 2013 au pays du patriarche Nelson Mandela.

Pour entamer cette partie, les deux capitaines Seydou Keita et Mompati Thuma se sont d’abord pliés au micro du speaker du stade de Yirimadio à l’exercice imposé par la FIFA qui consistait à prôner l’esprit fair-play et le respect de l’adversaire et du public pour commémorer la journée mondiale dédiée à la lutte contre la violence dans les stades. On retiendra pour l’essentiel aussi que la première victoire des Aigles du technicien français laisse entrevoir un avenir prometteur mais confirme aussi que l’équipe du Mali doit encore progresser si elle veut mettre le cap sur le toit de l’Afrique en 2013. On notera aussi qu’il est bien laborieux de jauger les vraies valeurs du team malien face a cette formation botswanaise trop timide, tant l’écart de niveau semblait patent.

La manière n’était pas là ce samedi mais le résultat si (3-0). Et l’on ne va retenir pour l’instant que le dernier aspect de cette rencontre. Qu’importe donc si les Aigles n’ont pas forcément été fringants, ont manqué de fluidité dans leur jeu pendant l’essentiel de la partie. Car tout cela ne doit pas nous préoccuper outre mesure. En tout cas pas pour l’instant. Il y a trois buts d’écart et c’est ce qui compte. Le contexte était difficile et il faut apprécier ce succès à sa juste valeur. C’est une bonne note pour toute l’équipe et c’est une bonne manière de démarrer cette CAN. Certes une victoire était attendue face au Botswana qui n’a jamais vraiment été transcendant lors de ces 90 minutes disputées sous un climat hivernal presque clément. Mais que ce fut laborieux en première période.

Pas sûr pour autant que ce résultat épargne bien le sélectionneur et la Fédération malienne de football des critiques qui pleuvent sur eux sans discontinuer. Parce que très longtemps les Aigles ont montré un football incohérent et plein d’imprécisions. Hantés par la peur de rater leur match, ils ont eu bien du mal à sortir de leur camp pour trouver des solutions offensives, devant des Botswanais bien en place tactiquement et décidés à contrarier le dessein des Aigles. Heureusement pour les nôtres, les Zèbres n’étaient pas non plus dans un grand jour. Toujours aussi impressionnants physiquement, ils se contentaient d’un jeu simple alternant les mouvements et les passes courtes.

Simple mais diablement efficace, au point de faire souffrir leurs hôtes, même si Seydou Keita sur coup franc, (5e ) et Modibo Maïga par deux fois, (6e et 10e) tentaient de tester la solidité défensive botswanaise. Les visiteurs se feront même remarquer sur une faute de Mahamadou Ndiaye, sur laquelle le coup franc de Moga Kolodi Ngele ricoche sur un pied malien pour échouer en corner, (11e), puis cette bévue du portier Soumbeyla Diakité qui aurait pu permettre aux visiteurs d’ouvrir le score (14e ). Ensuite ce fut au tour des talents individuels de tirer le Mali vers le haut.

Adama Tamboura s’appuie sur El Hadj Mahamane Traoré sur le flanc gauche pour contraindre le portier Kabelo Dambe à effectuer sa première détente, (24e). Dans un scenario presque similaire, Cheick Tidiane Diabaté, bien servi en profondeur, s’infiltre dans la surface adverse et se fait faucher par Keabetsne Jenamiso au moment de frapper au but. Le goleador des Aigles transforme le penalty sifflé par le référé tunisien Jedidi Slim, (25e, 1-0). Les hommes de Patrice Carteron vont ensuite aligner une série de maladresses devant la cage du keeper Kabelo.

A l’instar du capitaine Seydou Keita qui manque sa reprise sur un joli lob de Mahamadou Diarra dit Djila, dans le dos de la défense adverse, (28e), puis Modibo Maïga qui trouve la barre transversale, (31e). Les visiteurs méthodiques et volontaires vont prendre les commandes du match dans les dix dernières minutes de la première période. Mokgathi Mokgati ne peut conclure efficacement une belle séquence de jeu de ses camarades, (38e), alors que Joël Mogorosi ne parvient pas à cadrer son tir devant la cage de Soumbeyla, (45e). Les deux équipes vont regagner les vestiaires ce score d’un but pour les Maliens.

Une pause tout sauf salutaire pour des Aigles qui ont semblé s’endormir sur le terrain, peut-être fatigués par le peu de réactions de leurs hôtes. Il n’en fallait pas plus pour que, devant le public du stade de Yirimadio, les Aigles mettent enfin du coeur dans leur football. Ils seront récompensés au bout d’une douzaine de minutes. Suite à un corner bien exécuté par El Hadj Mahamane Traoré, la tête dévissée de Kalilou M. Traoré est renvoyée par la barre transversale et Mahamadou Ndiaye reprend le cuir au fond du filet du pauvre Kabelo, (57e, 2-0).

Trois minutes plus tard, Kalilou M. Traoré met en orbite Fousseyni Diawara dont le centre décoché à partir du flanc droit de l’attaque malienne, trouve la tête de Modibo Maïga qui douche l’ardeur des visiteurs en marquant le 3e but (60è). Adama Tamboura bien introduit par son capitaine Seydoublen, tire sur le petit filet (65e) et Cheick Tidiane Diabaté rate pour sa part un duel face au portier botswanais, (75e).

Alors que les Zèbres se contentaient de gérer la partie, cherchant à minimiser la proportion du score, les Aigles avaient sonné le réveil des troupes. Les entrées conjuguées de Drissa Coulibaly, Samba Sow et Abdou Traoré permettent une fin de match bien plus intense. La pression s’intensifie dans le camp des visiteurs jusqu’au coup de sifflet final.

Au chapitre des satisfactions, Patrice Carteron peut se targuer d’avoir réussi un pari : celui d’amener l’ancien capitaine, Mahamadou Diarra dit Djila au respect des consignes tactiques. Il est resté fidèle à son statut de demi-défensif, il a fait tourner beaucoup de ballons et s’est montré très généreux dans les passes longues et courtes. Il a confirmé la grande classe qu’on lui connaît et l’extrême rareté de son profil dans l’entrejeu : un gros abattage défensif et une même capacité à conserver le ballon, bien qu’il soit à court de souffle et de fraîcheur physique. Djila et Kalilou M. Traoré, Mahamadou Ndiaye, Adama Tamboura et Fousseyni Diawara ont en effet été les véritables rocs de la défense malienne.

On peut aussi louer le bon état d’esprit collectif insufflé par le capitaine Keïta dans ce groupe, celui-là même qui avait fait la force des Aigles dans le vestiaire lors de la CAN 2012. Collectivement les joueurs ont montré de bonnes choses, même s’ils n’ont pas été très complémentaires. Au-delà de ces motifs de satisfaction, Patrice Carteron doit savoir que tout n’a pas été parfait samedi. C’est un chantier difficile à gérer et les Aigles vont pouvoir capitaliser sur ce premier succès pour continuer à travailler. A beaucoup travailler…

Samedi 8 septembre au stade du 26 Mars Mali-Botswana : 3-0 Buts de Cheick T. Diabaté, (25e), Mahamadou Ndiaye, (57e) et Modibo Maïga, (60e). Arbitrage de Jadidi Slim (Tunisie) assiste de Hassane Béchir (Tunisie) et Hassan Sherif (Egypte).

Commissaire : Ardiouma Koné, (Côte d’Ivoire).

Mali : Soumbeyla Diakité, Seydou Keita, (cap), Adama Coulibaly, (Drissa Coulibaly), Adama Tamboura, Fousseyni Diawara, Mahamadou Ndiaye, Mahamadou Diarra, (Samba Sow), Kalilou M. Traoré, Modibo Maïga, El Hadj Mahamane Traoré, (Abdou Traoré) et Cheick T. Diabaté. Entraîneur : Patrice Carteron

Botswana : Kabelo Dambe, Mompoti Thuna, (cap), Keabelswe Jenamiso, Eduru Olerile, Obuilli Ncenga, Ofentse Nato, Joel Mogorosi, Mogosi Gabanamong, Mokogathi Mokogathi, Moga Kolodi Ngele, Lemponye Tohireletso. Entraîneur : Stanley Tshosane.

Ils ont dit

Patrice Carteron, entraîneur des Aigles : « On a fait une bonne entame de jeu. Pendant une demi-heure on a su alterner le jeu sur les côtés, les passes courtes et par moment les passes longues pour essayer de s’appuyer sur la puissance de Cheick Tidiane Diabaté. On a eu une fin de première mi-temps un peu difficile, un peu décousu. On était un peu désorganisé. On menait au score et on aurait pu sur deux ou trois situations se mettre en danger. Les joueurs ont su à la mi-temps se ressaisir.

On est revenu avec de meilleures intensions en 2è période et petit à petit on a senti qu’on pouvait marquer à n’importe quel moment. Effectivement on marqué 2 nouveaux buts qui nous permettent d’aborder le match retour avec 3 buts d’avance. Il reste encore des choses à améliorer. On a peut-être encore besoin de temps en temps dans nos moments faibles d’arriver à garder un plus le ballon pour ne pas s’exposer. On jouera le match retour avec énormément de conviction. On sera aussi motivé qu’on l’a été aujourd’hui » (samedi, ndlr).

Seydou Keïta, capitaine des Aigles : « On a fait un bon match. Le plus important était de gagner. En plus, on a marqué 3 buts ; c’est un bon résultat dans l’ensemble. La solidarité a été la clé du match. On a été très soudé. Certes, on a eu une fin de première mi-temps difficile mais on a su rester très solidaire et costaud. Avec 3 buts d’avance, je pense qu’on peut gérer le match retour ».

Fousseyni Diawara, latéral droit des Aigles : « On a bien débuté la rencontre. On a marqué sur penalty et ça nous a donnés confiance. On a bien maîtrisé l’adversaire. C’est bien d’avoir marqué trois buts. On a pris de l’avance pour nous qualifier pour l’Afrique du Sud. Je suis content d’être revenu et de donner le maximum comme d’habitude. Je suis heureux de porter les couleurs du pays. On sait que le pays traverse des moments difficiles. Ça me tenait à cœur de venir jouer pour le pays et on a été récompensé par cette belle victoire. Je suis content pour moi mais aussi pour la famille qui m’a toujours soutenu ».

Mamadou Diarra Djila, milieu des Aigles : « Je suis très content. On a eu la chance d’avoir marqué 3 buts pour cette première manche. On sait que ce n’est pas fini car la qualification se joue en aller-retour. Mais avec ce résultat, je pense qu’on a pris une bonne option pour la qualification. Pour moi, on a 70% de chance de se qualifier. Je pense qu’on a su tenir notre rôle, on a montré aujourd’hui qu’on est une véritable équipe et qu’on n’a pas été 3è de la CAN par hasard. La clé du match a été notre comportement sur le terrain, l’envie de chacun de gagner et le respect des consignes données par le sélectionneur national. On a su vraiment imposer notre rythme et notre jeu ».

Cheick Tidiane Diabaté, attaquant des Aigles : « On sait qu’il y a le match retour. Aujourd’hui à domicile il fallait gagner pour faire plaisir à tous les Maliens et à tous ceux qui aiment le football. Nous sommes très contents ; l’Equipe nationale, c’est pour tout le monde. C’est bien aussi qu’on retrouve Djila et Adama Coulibaly Police et quelques nouveaux joueurs. Tout ça fait plaisir. Ça va nous permettre d’être solidaire, d’avoir plus de joueurs et d’aller encore de l’avant ». Adama Coulibaly Police, défenseur des Aigles : « Nous avons bien joué. On a fait tourner le ballon et on a pris notre temps pour marquer 3 buts. Cela fait une année que je n’ai pas joué avec l’Equipe nationale. J’ai vu l’équipe jouer lors de la dernière CAN. Je constate aujourd’hui qu’il y a une bonne atmosphère au sein du groupe. Nous sommes contents de revenir, notre intégration a été facile ».

Samba Sow, milieu de terrain des Aigles : « La victoire, nous la dédions d’abord aux Régions du nord du Mali qui sont entrain de vivre un moment difficile. C’est une manière pour nous de partager leurs souffrances d’une part et d’autre part leur dire que nous les oublions pas et que nous serons toujours de cœur avec eux. Cette victoire est très importante pour l’équipe parce qu’elle nous permettra d’aborder la manche retour avec un avantage de trois buts. Mais malgré cette avance, nous allons préparer la manche retour avec le plus grand sérieux pour arracher la qualification ».

Propos recueillis par

D. COULIBALY et L. M. DIABY

lundi 10 septembre 2012, par Modibo Naman Traoré