Partager

Le Mali est donc en demi-finale de la CAN. Les Aigles se sont qualifiés hier pour le dernier carré en battant le Gabon 5 tirs au but à 4. A l’issue du temps réglementaire et des prolongations, les deux équipes étaient à égalité 1-1.

Eric Mouloungui a ouvert le score pour les Panthères, suite à un cafouillage dans la surface de réparation de Soumaïla Diakité (55è min). Loin d’être paniqués, les Aigles vont continuer à jouer leur football, cherchant avec application la faille dans la défense gabonaise. Le gardien des Panthères Didier Ebang Ovono retardera l’échéance jusqu’à la 84è min, avant de s’incliner sur un tir en pivot de Cheick Tidiane Diabaté intégré en deuxième période à la place du milieu de terrain, Samba Sow.

jpg_can-17.jpgLe score en restera là jusqu’à la fin du temps réglementaire. Dominateurs pendant les prolongations, les Aigles ratent le but du KO lorsque Seydou Keïta seul au deuxième poteau dévisse sa reprise sur une remise de la tête de Modibo Maïga. Mais ce ne sera que partie remise pour le capitaine Cédric Kanté et ses coéquipiers car dans la séance des tirs au but, ces derniers réaliseront un sans faute en réussissant cinq tirs sur cinq.

C’est Seydou Keïta qui a inscrit le but de la victoire pour les Aigles, brisant ainsi le rêve des Panthères qui étaient présentés comme les grands favoris de la rencontre. En demi-finale, le Mali en découdra avec la Côte d’Ivoire qui a éliminé l’autre pays co-organisateur, la Guinée Equatoriale battue 3-0, samedi au stade de Malabo. Dans notre édition de demain, nous reviendrons plus en détails sur cette confrontation entre les Aigles et les Panthères, la première entre ces deux pays qui ne s’étaient jamais affrontés à ce niveau de compétition.

Envoyés spéciaux

S. B. TOUNKARA

H. KOUYATE

Lundi 6 février 2012,

Essor


CAN: le Mali crée la surprise en éliminant le Gabon aux tirs au but

Le Mali a créé la surprise dimanche en éliminant le Gabon, pays hôte qui avait proposé un football chatoyant jusque-là, au terme d’une cruelle séance de tirs au but (1-1 à la fin du temps réglementaire, 5-4 aux t.a.b) en quart de finale de la CAN-2012.

En demi-finale, l’équipe dirigée par Alain Giresse est condamnée à un autre exploit pour atteindre la deuxième finale de son histoire après 1972. Elle devra en effet terrasser la Côte d’Ivoire, grand favori du tournoi, qui a éliminé en quart le second pays hôte, la Guinée équatoriale.

Comme souvent, c’est le meilleur joueur de l’équipe qui a craqué. Le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang a raté son tir au but. Pleurant toutes les larmes de son corps à la fin de la rencontre, réconforté par ses équipiers, puis par son père, il quitte le tournoi sur 3 buts, une passe décisive, mais un tir au but dans les gants du gardien malien Souamaila Diakité.

Pourtant, la soirée avait bien commencé pour les Gabonais qui avaient ouvert le score par le Niçois Eric Mouloungui à la 55e minute, après un coup franc de Levy Madinda, relayé par une passe en retrait d’un… Aubameyang, bien inspiré.

Les Maliens, jusque-là très passifs, ont trouvé les ressources pour revenir au score, comme contre le Botswana en poule. Le Bordelais Cheick Diabaté, entré six minutes minutes plus tôt, trompait le gardien gabonais Didier Ovono Ebang d’un tir en pivot à la 84e, servi par une tête de l’autre Niçois (ex-sochalien) Modipo Maiga.

Les 40.000 supporteurs gabonais pouvaient huer le sélectionneur du Mali Alain Giresse, qui avait dirigé le Gabon de 2006 à 2010.

« Gigi », auteur d’un coaching gagnant, a réussi un coup d’éclat en qualifiant le Mali pour les demi-finales avec une équipe composée de beaucoup de jeunes et de deux anciens Cédric Kanté et Seydou Keita, auteur du tir au but victorieux.

Les Gabonais, qui avaient terminé premiers de leur groupe, peuvent pleurer leurs occasions manquées. Aubameyang, seul face à Diakité, avait vu son lob échouer sur le poteau droit alors que Cousin avait lui aussi trouvé un montant à la 59e.

Le gardien Ovono a retardé l’égalisation face à Maiga (58e, 70e) mais il n’a pu être décisif lors des tirs au but. Le Gabon n’atteindra pas les demi-finales pour la première fois de son histoire. En 1996, il avait déjà perdu aux tirs au but en quart de finale (face à la Tunisie).

20:26 – 05/02/12

LIBREVILLE (AFP) – (AFP)


CAN : Troisième quart de final de la Can 2012 / Le Mali rejoint la Zambie et la Côte d’Ivoire

Pour le compte du troisième quart de final de la Can 2012, le Mali était reçu au Stade de L’amitié Sino Gabonais de Libreville hier par les Panthères du Gabon. Au terme du duel qui est allé aux tirs aux buts après prolongations, les Aigles ont arraché leur qualification pour les Demi-finales. Ils rejoignent du coup, la Zambie et la Côte d’Ivoire.

Dans cette confrontation, connaissant bien le football Gabonais, Giresse a remanié beaucoup son dispositif de jeu. Modibo Maiga qui jouait ailier, a été mis au point de l’attaque. Samba Sow qui était remplaçant, a été titularisé. Les nôtres, comme les précédentes rencontres vont opter pour le jeu à terre en gardant le ballon. Cela, pour tuer l’allure du jeu Gabonais. Un système qui posera d’énormes difficultés aux Panthères.

Malgré tout, ils seront les premiers à se créer la première occasion nette du match. Une mauvaise retro passe de Seydou est intercepté à la 29è mn de jeu par Emerick qui bat Soumaila Diakité. Heureusement son poteau gauche était là pour le sauver. Les nôtre vont se procure de quelques percer mais sans inquiéter le kipper Gabonais Ovono. La mi-temps est sifflée sur ce score nul de zéro à zéro.

A la reprise, le Gabon presse, les Aigles reculent. Cela sera payé à la 56 è mn par l’ouverture du score par Biyogo Poko. Ce but réveil les poulains de Giresse. Le jeu se durci entre les deux formations. Les changements sont faits de part et d’autres. Le coaching de Giresse sera payant. Su un centre de Tamboura Adama, Modibo Maiga remet à Cheick Tidiane par sa tête. Ce dernier donne l’égalisation au Mali à la 84èmn. La prolongation n’y changera rien. Il fallait faire recours aux tirs aux buts pour départager les deux formations. A l’issue, les Aigles s’imposent par 5 tirs à 4 grâce à un arrêt décisif de Souamaila Diakité.

Les Aigles rejoignent donc les demi-finales. Ils seront opposés à la côte d’Ivoire. Il faut dire que la détermination, l’engagement, l’envie de jeu de Cédric et ses coéquipiers.

Hadama B. Fofana, envoyé spécial à Libreville


Réactions après le match

* Drissa Diakité (latéral droit du Mali)

Je suis content pour cette qualification. On avait besoin de cela a pour la confirmation. Nous savions que le macth n’allait pas être facile. Mais il fallait affronter vents et marrées pour atteindre les demi finales. Avec la solidarité, l’envie, la cohésion, nous avons gagné.

* Samba Sow (milieu de terrain du Mali)
Je n’ai rien à dire. Nous saluons le peuple malien pour son soutien à notre égard. C’est leur victoire. Qu’il prit pour nous jusqu’à présent.

* Modibo Maigat (attaquant)

Nous savions que le match n’allait pas être facile étant donné que le Gabon jouait devant son public. Mais il fallait relever le défi si on voulait continuer dans cette Ca. Ce c’est qu’on a fait avec cohésion solidarité. Je salue le groupe pour cela et l’encadrement technique et le peuple malien pour son soutien.

* Seydou Kéita (milieu de terrain) / Appel la paix pour le Nord)
Dans réaction après leur brillante qualification en demi-finale contre le Gabon, Sedyou a lancé un fort à l’endroit du peuple malien. Il a souhaité que la paix revienne au Nord du Mali qui est depuis quelques temps confronté à une guerre entre le fils du pays.

* Alain Giresse (entraineur des Aigles)
Je savais que la rencontre n’allait pas être facile. C’est pour quoi, nous avons décidé de ne pas considéré le jeu de m’équipe adverse, mais notre jeu. On a pu choisir nos options, on eu la patience dans le match. Ce qui a déterminant dans ce match, c’est le fait qu’on a ralenti le jeu.

* Rohr Chenot (coach du Gabon)
C’est cruel, c’est dure, on avait la maitrise du jeu. La preuve, nous avons marqué le premier. Ensuite en fin de match, ils égalisent. Cela nous touché. Les prolongations ont trouvé que les jambes étaient fatiguées. Et les tirs aux buts ont décidé autrement. Je n’ai rien a reproché à mes joueurs, ils ont tout donné. Je les remercie de même que les supporters et le peuple Gabonais.

* Cheickna Demba (vice président de l’Union national des associations des supporters des Aigles du Mali)
Je félicité les joueurs pour leur brillante prestation. Personne ne nous attendait à ce niveau de la compétition. Grâce à la détermination, l’envie de nos joueurs et l’encadre technique et le soutien ders autorités nous sommes dans le dernier carré. Nous demandons au peuple malien de prier pour Giresse et ses joueurs.

Par Hadama B. Fofana, depuis Libreville

Le Républicain du 06 Février 2012