Partager

lion-2.jpgBousculé, le Cameroun a battu le Ghana (1-0), pays organisateur, pour se hisser en finale de la CAN. Malgré toute leur volonté et le soutien du public d’Accra, les Ghanéens sont éliminés de leur compétition. Les Camerounais retrouveront les Ivoiriens ou les Egyptiens en finale.

GHANA – CAMEROUN : 0-1

But : Nkong (71e)

Un seul but aura suffi à mettre fin au rêve ghanéen d’un sacre à domicile dans cette CAN 2008. Dominés par des Black Stars très motivés, les Camerounais ont longuement attendu le contre fatal pendant la demi-finale et ont trouvé la faille à la 71e minute grâce à Nkong. Les Lions Indomptables ont su tenir en défense pour s’imposer 1-0 et se retrouveront en finale de la compétition dimanche face à la Côte d’Ivoire ou à l’Egypte. Les espoirs ghanéens s’envolent et le match pour la troisième place ne consolera personne.

Les premiers éléments apparaissent vite défavorables au Ghana. En raison de la suspension de Mensah, Essien doit prendre place en défense centrale. Les soucis de Claude Le Roy se poursuivent avec la blessure de L. Kingston pendant l’échauffement. Mais cela profite au Marseillais Ayew qui devient titulaire.

Poussés par le public en délire d’Accra, les Blackstars poussent fort d’entrée mais sont refroidis par un choc entre Eto’o et leur portier R. Kingson (10e). Le gardien tarde à se remettre d’une douleur à l’épaule. En face, le très prudent Cameroun obtient la première occasion de la rencontre après une mauvaise appréciation d’Essien qui bénéficie à Emana, la frappe de 20 mètres du Toulousain passe de peu au-dessus (21e).

Le Ghana domine les débats en récupérant de nombreux ballons au milieu de terrain mais ses offensives manquent de construction. Parti sur la gauche, Ayew rentre dans l’axe et prend sa chance à l’entrée de la surface camerounaise mais Kameni capte parfaitement la tentative (28e).

De son côté, le Cameroun se limite à contenir les offensives adverses mais sait saisir ses rares chances. Sur un coup franc flottant à 30 mètres dans l’axe, Geremi, déjà buteur dans un exercice similaire en quart de finale, expédie le ballon sur la transversale du peu rassurant Kingson (38e).


Nkong, héros ou bourreau

A la reprise, les Lions Indomptables tentent de poser davantage leur jeu lorsqu’ils récupèrent le ballon mais la pression ghanéenne se fait de plus en plus forte. L’intensité de la rencontre monte encore d’un cran. Les joueurs de Claude Le Roy ne ménagent pas leurs efforts et se projettent très vite vers la surface adverse mais ils manquent ensuite de présence et de précision dans leurs frappes à l’image d’Annan qui loupe le cadre de peu (61e). Le score tarde à évoluer.

Le Roy effectue donc son premier changement, Pfister réagit immédiatement et lance Nkong après avoir déjà fait entrer Epalle au retour des vestiaires. La défense camerounaise se trouve au bord de la rupture mais, au plus fort de la domination ghanéenne, les Lions Indomptables claquent un contre parfaitement mené. Au milieu de terrain, Nkong s’appuie sur Eto’o qui le lance dans l’axe, le remplaçant s’en va vers la gauche de la surface adverse et trompe Kingson du plat du pied droit (0-1, 71e).

Les Black Stars se sont trop découverts et paient leur mauvais replacement. Dos au mur, ils reviennent à la charge mais Agogo se révèle peu efficace en plaçant une tête sur un coup franc excentré à gauche (81e). Comme depuis le coup d’envoi les défenseurs camerounais protègent leur but avec férocité et prennent le dessus face à des attaquants souvent esseulés.

Après l’expulsion de Bikey à la dernière minute du temps réglementaire pour avoir bêtement et inutilement bousculé un soigneur, le Ghana ne profite pas de sa supériorité numérique. Le Cameroun réalise l’exploit d’éliminer le pays hôte de la compétition et tentera dimanche de remporter sa cinquième CAN.

LA DECLA : Claude Le Roy (sélectionneur du Ghana)

« C’est une grosse, grosse désillusion. J’ai parfois ressenti de la tristesse au cours de ma carrière, mais jamais comme aujourd’hui. Nous étions tout près de disputer la finale et de la gagner. A présent, nous devons nous contenter d’un match pour la troisième place. Je suis désolé pour tous nos supporteurs. (A propos de la préparation d’avant-match) Ce match a été très difficile à préparer, avec John Mensah suspendu, puis, hier, Asamoah Gyan qui annonce qu’il ne pourra pas tenir sa place. Enfin, à un quart d’heure du coup d’envoi, Laryea Kingston qui se blesse. Tout ça fait beaucoup en très peu de temps. »

Damien DORSO / Eurosport

08 Février 2008.