Partager

Au Mali, les données disponibles indiquent que 62% de la population (72% dans les zones urbaines et 36% dans les zones rurales) ont accès à l’eau potable. En ce qui concerne l’assainissement, l’écart entre les zones urbaines et rurales est significatif. On a un taux de couverture de plus de 80% en milieu urbain contre seulement 4% en milieu rural où vivent plus de 60% de la population malienne.

Le Mali a participé au Sommet Mondial pour le Développement Durable qui s’est tenu à Johannesburg du 24 août au 4 septembre 2002, et aussi à la rencontre WASH à Dakar la première de son genre en Décembre 2004. Les objectifs du forum de Dakar étaient, entre autres, poser des questions, stimuler et partager les expériences pour accélérer les actions planifiées de WASH, mobiliser les coalitions WASH au niveau national pour l’atteinte des OMD, faire des recommandations et fournir une feuille de route pour les OMD liées à WASH à la prochaine 13è rencontre (avril 2005) de la Commission pour un Développement Durable (CSD) et la revue des progrès ODM par les Nations Unies (septembre 2005), accroître l’opinion mondiale sur les questions WASH, développer des directives politiques et pratiques pour les actions futures de WSSCC au niveau national et régional des régions ciblées par le conseil.

Le forum était focalisé sur quatre thèmes clés à savoir la finance, les coalitions, les autorités locales et la politique.

Le peuple malien est en droit d’attendre des actions concrètes issues des décisions prises à Dakar par nos dirigeants et qui doivent aboutir à des impacts positifs rapides ainsi qu’à des changements tangibles sur ses conditions de vie.

Les points saillants de ce forum de Dakar étaient de confirmer l’engagement en faveur de l’eau de l’assainissement et de l’hygiène, en tant que droit humain et élément essentiel au développement humain durable, affirmer que les ODM doivent constituer la base, tant des processus nationaux des DSRP (CLSP), et des feuilles de route de WASH que l’assistance internationale par le billet des reformes commerciales et de l’annulation des dettes en souffrance des pays les plus pauvres du monde.

Allouer à l’administration locale les ressources nécessaires pour lui permettre d’assurer ses responsabilités dans la fourniture de service d’approvisionnement en eau et d’assainissement durable, d’éduquer et assister les enfants et les jeunes dans les écoles en matière d’assainissement et l’hygiène par le biais de techniques commerciales formelles et informelles, telles que le lavement des mains, utiliser des centres de ressource, des réseaux et des coalitions nationales de WASH et les médias pour échanger nos connaissances actuelles et renforcer les capacités des acteurs locaux et enfin combiner les capacités des communautés, de la société civile, du gouvernement et des organisations réglementées du secteur privé en travaillant ensemble dans des coalitions de toute sorte.

La Campagne WASH au Mali va permettre le développement d’une stratégie de lutte contre la pauvreté avec l’engagement politique et l’appui financier et technique dont le pays a besoin pour atteindre les objectifs fixés. Tout le monde, surtout nos enfants, mérite un meilleur environnement et une meilleure santé.

Les thème clés de cette campagne sont, entre autres, l’eau, l’hygiène et l’assainissement peuvent sauver des vies, l’eau, l’hygiène et l’assainissement pour la population : les femmes et les enfants d’abord.

Abdoul Karim KONE

19 juin 2007.