Partager

Mopti, Ségou et Sikasso approuvent le programme du candidat Salaha Baby
Conformément à son calendrier de campagne pour la présidence de la fédération malienne de football ce dimanche 8 Octobre 2017, le candidat Salaha Baby et ses colistiers se sont rendu à Mopti, Ségou et à Sikasso respectivement le 28 septembre, le 30 septembre et le 1 Octobre à la rencontre des responsables administratifs, politiques, religieux, coutumiers et sportifs.

Après les étapes de Tombouctou, Koulikoro et Kayes, c’est au tour des responsables administratifs, politiques, religieux, coutumiers et sportifs de Mopti, Ségou et Sikasso de réserver un accueil triomphal à la hauteur du candidat Salaha Baby et de l’ensemble de ses colistiers respectivement le 28 septembre 2017, le 30 septembre 2017 et le 01 octobre 2017. De ces différentes prises de contact, le discours du candidat du rassemblement, de la réconciliation et de la réussite n’a pas varié.

Après avoir expliqué de fond en large les motivations de sa candidature, Salaha Baby a demandé le soutien, l’accompagnement et les bénédictions de ses interlocuteurs pour sortir le football de la crise imposée par Boubacar Baba Diarra. Comme à Tombouctou, Koulikoro et Kayes, le discours et le programme du président de la ligue de Tombouctou n’ont pas varié d’un iota. Pour Salaha Baby, sa décision de se porter candidat au poste de président de la fédération malienne de football, n’a d’autre objectif que de s’investir sans réserve pour la réconciliation et le développement du football national avant de revenir sur les raisons de la grave crise qui a secoué et qui continue de secouer le football malien depuis 2013.

Convaincus par les propos du président de la Jeanne d’Arc, ces différents interlocuteurs n’ont pas manqué d’exprimer leur joie avant de faire des bénédictions à ceux qu’ils estiment être le candidat idéal pour sortir le football de la crise imposée.

A titre de rappel le programme du rassemblement et de la réconciliation repose sur neuf axes et qui s’articule autour des gestions précédentes, de son ambition pour le football malien, du renforcement de la capacité des ligues régionales, de la création de la ligue professionnelle pour la saison 2018-2019, du financement du football, des textes qui régissent le football, des relations avec le département de tutelle, aux dirigeants des ligues, clubs et associations membres et enfin de la presse.

De ces rencontres avec ces responsables de ces trois villes de l’intérieur du pays et plus particulièrement ceux de ces trois ligues de football, c’est un sentiment de soulagement et de satisfaction pour avoir été édifié sur les vraies raisons de la grave crise qui a secoué et qui continue de secouer le football malien.

Il s’agit du non respect des statuts et règlements de la fédération, des détournements de fonds et des subventions offerts par la CAF, la FIFA et l’Etat malien destinés au football par une minorité qui ne pense qu’à elle-même. Il n’est un secret de polichinelle pour personne qu’au cours des quatre dernières années, le football malien a été marqué par des divisions, des déchirures entre tous les acteurs. Ainsi tous les compartiments sensibles ont été touchés à savoir les districts, les ligues, les clubs, les associations et groupements sportifs, les supporters. Ce qui a dangereusement affecté sur les relations humaines entre les acteurs du sport roi, sur les résultats des clubs maliens dans les compétitions africaines de clubs et sur les Aigles du Mali.

En tout cas de Kayes, Ségou et Sikasso, le seul mot qui ressort de ces différentes interventions, c’est que les origines et les conséquences de la crise ont été bien comprises. Mieux ils ont unanimement tous reconnu que le programme du candidat Salaha Baby est meilleur que celui de son adversaire.

Sadou Bocoum

Le Mutation du 06 Octobre 2017