Partager

Si à Nioro du Sahel la consigne de vote a été donnée par le Chérif, à Diéma, la victoire dès le 1er tour a été promise au candidat du RPM à l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, Ibrahim Boubacar Kéita. C’était lors de son périple samedi et dimanche dans le Sahel occidental.

Samedi 13 juillet 2013. C’est à 18 h 50 TU que l’avion transportant le candidat du Rassemblement pour le Mali (RPM), atterrit sur l’aéroport de Nioro. Sur le tarmac, la famille du Chérif, la section du parti du Tisserand, les associations, les partis alliés comme ainsi que de milliers de militants et sympathisants attendent le candidat et sa délégation. Ensuite, un cortège, du jamais vu dans les annales de Nioro, conduit la délégation du RPM au domicile du Chérif où a lieu un bain et de foule et un meeting improvisé.

Après la rupture du jeûne, Mohamed Ould Cheikné Mbouillé Haïdara ou Chérif de Nioro du Sahel, au cours d’un meeting, rappelle les faits marquants des régimes qui se sont succédé à la avant d’esquisser le portrait-robot de son candidat. Un candidat qui ne serait autre que son visiteur du jour. Et au Chérif d’inviter l’assistance à ne plus faire l’amalgame parce que, dit-il, il est temps de choisir le vrai candidat.

« Je ne suis pas venu pour faire la politique. Mais je suis venu me confier à mon père et s’il me demande de me retirer de la course pour l’élection présidentielle, je le ferai aussitôt« , a dit IBK pour préciser l’objet de sa visite à Nioro du Sahel.

A Nioro du Sahel, la direction de campagne qui travaille pour l’élection d’IBK à la présidentielle du 28 juillet, a fait son premier bilan. Au cours de sa mission de 3 mois environ, la direction de campagne du candidat IBK qui a sillonné l’ensemble du pays, notamment à Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti, selon son porte-parole a pu mobiliser 3 millions 250 000 électeurs. Un soutien de taille en plus d’autres que les visiteurs du jour ont pu apprécier. « Ici c’est IBK, pas un autre« , comme disent la population de Sourakabougou, le fief du Chérif.

Le candidat du Mali

Le candidat du Mali, IBK, qui a pu jauger l’engagement et la détermination des populations pendant ce voyage, attend faire de son peuple, un pays uni, de dignité, d’honneur retrouvé et d’égalité de chance pour tous les citoyens.

« IBK, vous êtes au palais« ! C’est en ces termes que le candidat du RPM a été accueilli à son arrivée à Diéma. Selon les différents intervenants comme la section RPM, le chef de village, les partis alliés comme le PDES, l’UM-RDA et l’UDD, en présence des partis invités dont l’Adéma, leur candidat propose aux Maliens l’instauration de l’autorité de l’Etat, la santé pour tous, l’éducation gratuite, l’emploi des jeunes, l’énergie et le développement de l’agriculture, etc.

Dans le pays du Kaarta où un bœuf lui a été offert, Ibrahim Boubacar Kéita a mis en garde les ambassadeurs et consulats envers le traitement de nos compatriotes de l’extérieur. « Ce qui s’est produit, ne se reproduira plus. Si un ambassadeur ou un consul, n’est pas en mesure de faire face aux problèmes des Maliens, je lui demanderai de rentrer le plus simplement possible au pays si je suis élu« .

Dans les deux localités, Ibrahim Boubacar Kéita a expliqué son projet de société à ses militants, associations en vue du 1er tour de l’élection présidentielle. Le candidat du RPM a rappelé son combat bien avant la crise que le pays a connue.

Le candidat du Mali a retenu pour l’essentiel de ce périple. « Il s’agit plus que jamais pour tous hommes responsables de fonction de rassembler pour un sursaut. Mais aussi faire face à la crise et la mal gouvernance, tant les défis sont énormes, tant les problèmes sont nombreux, tant le peuple malien a besoin de ses responsables« , a insisté IBK, qui n’a pas manqué un sentiment fraternel à l’endroit de tous les candidats.

« Qu’ils sachent qu’il est temps de croire, de nous donner la main pour le bonheur du peuple malien. Il est vrai que nous sommes fils du peuple, nous avons un devoir de ne penser qu’à ce peuple. Je pense que le pays trouvera sa crédibilité au plan sous-régional et international, dans le monde entier« , a dit le chef du parti des Tisserands.

La plupart des candidats ne comptent pas se rendre à Kidal compte-tenu de la situation qui prévaut. « Je suis un Malien candidat. Partout, nous devons nous rendre et je serai à Kidal quel qu’en soit le prix« , IBK dixit.

Comme à Nioro du Sahel, à Diéma IBK a rendu visite aux notabilités, notamment dans la seconde ville, chez le regretté, l’honorable Makan Cissoko de son parti. Comme à Nioro du Sahel et à Diéma, IBK a livré le même message de rassemblement à Kéniéba, Kayes et à Yélimané où était présent le candidat du RPM lors ce périple.

Il était accompagné de ce périple par le président de l’UM-RDA, Moussa Bocar Diarra, et la vice-présidente du mouvement IBK-2012, Mme Konaré Kadiatou Doumbia. Des responsables de partis comme Modibo Soulalé et Adama Koly Coulibaly ainsi que d’autres ont tenu à être avec leur candidat pour lui apporter leur soutien.

Boubacar Diakité Sarr

(envoyé spécial)


La coordination IBK-France 2012-2013 balise le terrain

« Tout est prêt et le 20 juillet, nous organisons un grand meeting en France. Nous ne ménagerons aucun effort pour l’accompagner dans sa campagne électorale, qui sera victorieuse, grâce au grand rassemblement qui est en marche et à la dynamique de victoire qui se lève aux quatre coins du pays, ainsi qu’à l’extérieur« , a déclaré dimanche dernier à Diéma, le président de la coordination IBK-France 2012-2013, Yacoubou Dembélé.

Ce dernier après la cérémonie, pour lier l’acte à la parole, s’est rendu dans les villages comme Walitounou et Guifi pour la cause de leur candidat. A l’en croire tout est mis en œuvre dans la diaspora comme au Portugal, en Espagne, à Bruxelles et même à Paris pour assurer la victoire avec IBK. Selon M. Dembélé le slogan de la coordination est : « Un homme, une parole, un Mali, IBK« . Et le crédo est : « La diaspora avec IBK, pour un Mali fort, sécurisé et respecté« .

B. D. S.

16 Juillet 2013