Partager

vaccin.jpgLa campagne intégrée de vaccination contre la rougeole et la poliomyélite, l’administration de la vitamine A, de l’albendazole et de distribution de moustiquaires imprégnées, débute aujourd’hui sur toute l’étendue du territoire. Elle s’étendra jusqu’au 19 décembre prochain.

Pour expliquer les enjeux de cette campagne, une conférence de presse a été animée hier au Centre international de conférence par le Pr Toumani Sidibé, directeur national de la santé, Timothy Ziemer de l’Initiative du président américain contre le paludisme et Lamine Cissé Sarr, représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La rencontre qui était présidée par Mme Diakité Oumou Maïga, conseiller technique au ministre de la Santé, a enregistré la participation de nombre d’autres partenaires techniques et financiers.

Organisateurs et partenaires s’accordent pour dire que tout est fin prêt pour cette campagne intégrée de vaccination dénommé « keneya sugu » (« foire de la santé » en bambara). Il s’agira de vacciner les enfants de 0 à 59 mois contre la poliomyélite et la rougeole mais aussi d’administrer de la vitamine A à ceux de la tranche d’âge de 6 à 59 mois.

Au cours de la campagne, les enfants de 2 à 59 mois recevront de l’albendazole, un médicament utilisé contre les vers intestinaux et des moustiquaires imprégnées. Les femmes en post-partum immédiat (qui viennent d’accoucher) sont aussi concernées par cette campagne et recevront de la vitamine A et l’albendazole.

L’objectif de l’opération est d’atteindre 95% de couverture vaccinale contre la poliomyélite et la rougeole. Pour la vitamine A, l’albendazole et les moustiquaires imprégnées, les 80% de couverture vaccinale sont visés.

Évoquant l’importance d’une campagne intégrée de vaccination, le Pr Toumani Sidibé a expliqué que celle qui débute aujourd’hui consistera en 5 interventions dans le cadre de l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant et plus précisément dans la réduction de la mortalité maternelle et néonatale. Il a par ailleurs rappelé que notre pays, depuis 2005, est parvenu à interrompre la circulation du polio virus sauvage qui paralyse généralement les moins de 5 ans. La campagne est destinée à renforcer les acquis à ce niveau.

Dans cette campagne intégrée de vaccination, la distribution de moustiquaires imprégnées permettra de protéger les enfants de 0 à 5 ans contre le paludisme. Il est établi, selon les statistiques de la direction nationale de la santé, que le paludisme constitue un fréquent motif de consultation. A ce propos, le Pr Sidibé a relevé qu’environ 32,5% des enfants viennent dans les établissements de santé pour cause présumée de fièvre.
Il a également souligné les risques liés à la carence en vitamine A qui se situe à l’origine d’un quart des décès chez les enfants et d’une prévalence élevée de cécité nocturne.

Les partenaires techniques et financiers sont fortement mobilisés pour la campagne. Ils ont pris en charge 80% du coût opérationnel de ces activités de vaccination, estimé à plus de 6,5 milliards de Fcfa. Timothy Ziemer a noté l’excellent travail effectué en terme de préparatifs. « Nous devons maintenant nous assurer que toutes les planifications seront respectées parce que tout cela participe de la réussite de la campagne« , a-t-il souligné en relevant l’importance de la mise en œuvre d’un partenariat à ce niveau.

La campagne mobilisera 8.932 agents qui seront dotés de millions de doses de vaccins contre la rougeole, la poliomyélite, de vitamine A et de médicaments contre les vers intestinaux. 2 millions de moustiquaires imprégnées doivent être distribuées.

Le résultat attendu est d’immuniser ou protéger plus de 2,8 millions d’enfants contre les maladies ciblées par la campagne et 160 000 femmes en post-partum immédiat contre les carences en vitamine A et les vers intestinaux.
Il convient cependant de noter qu’à la différence des Journées nationales de vaccination (JNV) où les agents font du porte-à-porte, la campagne intégrée utilise les stratégies fixes, avancées et mobiles.

B. DOUMBIA – L’Essor

13 Décembre 2007.