Partager

Cette cérémonie a regroupé tous les acteurs de la filière autour du nouveau PDG, M. Tiénan Coulibaly qui (il faut le rappeler) a succédé à M. Ousmane Amion Guindo à la tête de la Compagnie il y a seulement quelques jours. Tous les acteurs du secteur étaient présents à cette cérémonie de remise de trophées et d’attestations aux lauréats surnommée “Prime à la qualité du coton”.

Entre autres, le Chef de la mission de restructuration du secteur, le président de l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali(APCAM), le Directeur de l’AFD, le Chef de la délégation de l’Union Européenne (UE), le représentant résidant de la Banque Mondiale, le président de l’Union Nationale des Sociétés des Coopératives de Producteurs de Coton, celui de l’AOPP, les syndicats des producteurs, les administrateurs de la compagnie, le PDG de la BNDA, les partenaires de la CMDT et les bénéficiaires de la “Prime à la qualité“.

Rappelons que depuis des années, la CMDT, sous l’impulsion du ministère de l’Agriculture, a institué un Prix pour récompenser les cotonculteurs et les organisations professionnelles qui se sont distingués par une meilleure qualité de production de leur coton . Aussi, chaque année, la Direction organise une cérémonie de remise de trophées.

Cette année, l’évènement coïncide avec l’arrivée d’un nouveau Président Directeur Général. Selon le successeur de Ousmane Amion Guindo, “la Prime à la qualité est, à n’en pas douter, l’une des causes majeures de nos succès en matière de production de coton de bonne qualité, ces derniers années. La CMDT, consciente des enjeux et des défis à relever, est plus que jamais déterminée à oeuvrer pour rendre ce geste pérenne“.

En effet, selon le nouveau PDG de la CMDT, face aux multiples maux rencontrés par le secteur -à savoir, la baisse des cours internationaux, accentuée par l’effet dépressif que les subventions agricoles des pays du Nord exercent sur ces cours-, le seul moyen sincère est de vendre et produire qualité. Doù toute l’importance de ces trophées distribués, depuis plusieurs années, par la société, en collaboration avec ses partenaires.

Une campagne qui a dépassé les attentes

Aux dires du PDG Tiénan Coulibaly, la campagne 2007-2008, comparée aux précédentes, reste celle qui a connu le taux de production le plus élevé. Avec une production de grades de tête de 92%, l’objectif, qui était de 77%, a été largement dépassé. Tout en établissant une sorte de comparaison,le PDG de la CMDT dira que les réalisations ont été de 71% en 2006-2007, de 63% en 2005-2006, de 60% en 2004-2005, et de 44% en 2003-2004.

Au titre de la campagne 2007-2008, les Directions régionales de Kita, Fana et Sikasso ont atteint le niveau de réalisation de 98% de grades de tête. Les secteurs de Sébékoro et Djidian (Direction régionale de Kita), de Massigui (Direction régionale de Fana), de Kignan et Kléla (Direction régionale de Sikasso), et de Koulikoro et Sirakoroba (en zone OHVN) ont réalisé plus de 99% de types de tête.

Les usines de Dioila (Direction régionale de Fana), Kignan et Sikasso 2 (Direction régionale de Sikasso), Koumantou (Direction régionale de Bougouni) ont également réalisé plus de 99% de types de tête.

Les lauréats primés

Au titre des récompenses des lauréats de la “Prime à la qualité” de coton graine, l’Organisation Paysanne primée reçoit, à titre gratuit, les intrants nécessaires pour 43 ha de coton, selon la dose vulgarisée, à savoir 3 sacs de complexe coton, 1 sac d’urée, 5 litres d’insecticides et 1 sac de semence de coton délintée.

Quant aux producteurs de coton primés, il s’agit du 1er de chaque région CMDT ou de la zone OHVN, qui reçoit des intrants pour 3 ha de coton. Le 2ème de chaque région CMDT ou de la zone OHVN reçoit des intrants pour 2 ha de coton. Et le 3ème de chaque région CMDT ou de la zone OHVN reçoit les intrants pour 1 ha de coton.

La valeur totale des intrants qui sont octroyés aux récipiendaires de la campagne 2007-2008 s’élève à 31 307 325 FCFA. Toutes ces récompenses ne feront qu’encourager, sinon galvaniser davantage les producteurs cotonniers.

Laya DIARRA

03 décembre 2008