Partager

Assainir la ville de Bamako est devenu aujourd’hui plus qu’une préoccupation chez les plus hautes autorités du pays. C’est pourquoi après les actions ménées pour l’ambelissement de la capitale, le Gouverneur du District de Bamako, M. Ibrahim Féfé Koné, s’attaque maintenant au concepte “Bamako, ville propre« .

Cette belle initiative a incité la Mairie du District de Bamako à organiser, ce mercredi 21 Mai 2008, à la Maison du Partenariat, une journée de réflexion avec les chefs de quartiers, les chefs réligieux, Imams et autres responsables autour de l’assainissement de la ville de Bamako, sous l’égide du Gouverneur de Bamako.

Organisée par la mairie du district de Bamako, la tenue de cette journée a pour objet de les impliquer dans le combat de l’assanissement de la ville de Bamako, un combat tant prôné par les autorités du Mali. Aussi, ces notabilités réligieuses et de quartier sont appelés à sensibiliser les populations par leurs prêches et prières.

Et le Conseil communal doivent porter loin le message pour le changement de comportement des populations, face à l’insalubrité.

Selon le Maire du District de Bamako, il ne peut guère y avoir une amélioration de la condition et de la qualité de vie des populations, tant que l’assainissement n’est pas total dans un pays, une ville ou un village.

C’est pourquoi il dira, après cette journée de réflexion : “Il est du devoir des participants de jouer un rôle d’informateurs, afin que le combat contre l’insalubrité soit vaincu à jamais“.

Le Maire Adama Sangaré a enfin appelé les participants à un travail rigoureux, afin que le concept “Bamako, ville propre” soit une réalité. Quant au Gouverneur du District de Bamako, il s’est dit très heureux de procéder à l’ouverture de cette journée de réflexion, surtout que la question de l’assainissement est un sujet d’actualité, “à cause des efforts déployés par les services compétents”, a-t-il ajouté.

Selon M. Ibrahima Féfé Koné, l’amélioration du cadre de vie passe par l’assainissement. “C’est pourquoi chacun doit prendre conscience de la problématique de l’insalubrité, afin d’abandonner les habitudes de gérer les déchets“, recommandera-t-il.

Les recommandations qui seront prises à l’issue de cette journée seront considérées comme une nouvelle page pour compléter les actions déjà en cours”, a conclu le Gouverneur du District.

Avec un tel engagement de la part des plus hautes autorités du Mali en faveur de l’assainissement, la course entamée pour “Bamako, ville propre“ sera une course de fonds que seules une forte sensibilisation et une mobilisation massive feront gagner.

Mariétou KONATE

22 Mai 2008