Partager

Les criquets pèlerins se présentent sous deux aspects : aspect solitaire et aspect grégaire (aspect où les criquets se présentent très offensifs). « J’ai eu à visiter certaines zones d’invasion, mais on n’a pas remarqué la présence de criquet. Les conditions écologiques sont très favorables en ce moment. Aucune présence de criquet à l’état offensif n’a été signalée », a rassuré Fakaba Diakité.

La situation acridienne reste calme. Mais, pour des raisons sécuritaires, indiquera M. Diakité, le dispositif d’intervention est en état de veille et demeure mobilisable à tout moment à partir de la base d’intervention de Gao.

Il ajoutera qu’à partir de ce mois d’août, un moment où les criquets peuvent se présenter, plusieurs équipes seront sur le terrain.

Fakaba Diakité fera savoir que le stock national de pesticides est de 72 535 litres de produits ULV. Les produits actuellement utilisés sont essentiellement des organophosphorés et des carbamates, qui peuvent être une source d’intoxication pour les personnes exposées à ces produits. Cette intoxication se manifeste par une inhibition de l’activité des enzymes cholinestérastiques.

En tirant l’expérience de la grande invasion acridienne de 2004, M. Diakité a affirmé qu’ils faut tenir compte des préoccupations des populations en matière de protection.

Créé en 2006, le Centre national de lutte contre le criquet pèlerin (CNLCP) a pour missions de surveiller et de lutter contre le criquet pèlerin sur toute l’étendue du territoire national. Le centre a une base d’intervention à Gao et des points d’appui à Kidal, Aguel Hoc et Yélémané. Ces points d’appui constituent des lieux pour le stockage et la conservation des produits et équipements de traitement et d’hébergement des équipes de prospection et de lutte.

Deux cents motos pour la mobilité de l’encadrement
Le ministre de l’Agriculture, Agtaham Ag Alhassane, a remis jeudi après-midi, les clés de 200 motos au directeur national de l’Agriculture, Daniel Kéléma. La cérémonie a eu lieu dans la cour de l’Office pour la protection des végétaux (OPV).

Ces 200 motos, destinées à la couverture de la campagne agricole dans le cadre de l’encadrement des producteurs, permettront au personnel d’encadrement d’être mobiles sur le terrain.

En remettant les clés des motos, le ministre Aghatam Ag Alhassane a indiqué que l’achat de ces motos exprime la volonté de l’Etat de répondre aux préoccupations de la population.

Rassurant que les motos seront utilisées à bon escient, Daniel Kéléma dira que ces engins à deux roues permettront de rapprocher le personnel de l’encadrement aux producteurs.

Les motos ont été achetées sur fonds du budget d’Etat.

Sidiki Doumbia

24 aout 2010